Accueil Les coopératives, l'autre économie

Les coopératives, l’autre économie – Les professionnels de la santé s’emparent de leur marché

Chaque semaine, en collaboration avec W.Alter, la Société wallonne d’économie sociale de la Région wallonne, « Le Soir » part à la rencontre de coopératives belges actives dans des secteurs variés. Cette semaine : les coopératives médicales.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Tout est parti de là. Du « dégoût des médecins d’être pris pour des vaches à lait », selon le gérant David Frenay. De « l’impression d’être privés de notre outil de travail » et du sentiment d’« insécurité » qui en découlait, selon le Dr Alain-François Bleeckx.

Début 2018, les médecins généralistes apprennent que le logiciel Epicure dont ils se servent à longueur de journée est vendu à une multinationale. Dedans, ils encodent ce que l’on appelle le DMI du patient, son dossier médical informatisé : son identité, ses antécédents, ses allergies, ses problèmes de santé, ses vaccins, ses traitements en cours et une kyrielle d’autres informations médicales. Et donc, ce logiciel qui non seulement est une mine de données sur la santé des Belges mais aussi un allié des médecins au quotidien, élaboré par l’un d’entre eux, leur échappe tout à coup. Pour rémunérer des actionnaires néerlandais. « La goutte d’eau », rapporte David Frenay.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les coopératives, l'autre économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs