«Une autre finalité que la maximisation du profit»

Selon Sybille Mertens, le coopérateur « attend moins la redistribution d’un dividende que l’obtention d’un produit ou d’un service avec lequel il est en phase, qui correspond à ses valeurs ».