Accueil Société

Les drôles d’«amis» de Jawad Bendaoud, le «logeur de Daesh»

C’est dans le squat loué à Jawad Bendaoud qu’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attaques du 13 novembre, et sa cousine seront localisés cinq jours plus tard. Retour sur les heures qui ont précédé l’intervention du Raid, lorsque le chemin de ce trafiquant de drogue et de son «  associé  » Soumah croise celui des terroristes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Cinq jours après les attaques sanglantes du 13 novembre 2015, à Paris et Saint-Denis, le visage de Jawad Bendaoud apparaît sur les écrans de télévision. Dans un instant capté par les caméras de BFMTV, sorte de « 15 minutes of fame » warholien, cet inconnu répond aux questions d’un journaliste alors qu’il est interpellé en direct par la police. Jawad Bendaoud devient le «  logeur » le plus célèbre de France. Les réseaux sociaux se déchaînent. Il est surnommé le « logeur de Daesh  ». C’est lui qui, rue du Corbillon, en plein cœur de Saint-Denis, a mis un squat à la disposition d’Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attaques islamistes, de la cousine de ce dernier, Hasna Aït Boulahcen, et de l’un de leurs amis, Chakib Akrouh.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs