Accueil Monde Union européenne

Migration: nouvelle (et dernière?) tentative pour abolir le règlement de Dublin

Ursula von der Leyen a annoncé vouloir abolir le règlement Dublin. Une réforme que n’a jamais réussie la précédente Commission. Qu’est-ce qui aurait changé aujourd’hui ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

C’est peu de dire que la présentation du nouveau Pacte européen sur la migration et l’asile est attendue. Alors que l’incendie sur le camp de Moria a replacé la migration au cœur de l’actualité, la conférence de presse a déjà été avancée d’une semaine : les détails de ce nouveau pacte seront donc révélés le 23. Mais lors d’échanges qui ont suivi son discours sur l’état de l’Union ce mercredi, Ursula von der Leyen a aussi lâché vouloir « abolir Dublin ». Soit le règlement qui empoisonne l’Union européenne depuis des années, toutes les tentatives de le réformer échouant systématiquement, devant le refus des Etats membres de mieux se partager l’accueil des demandeurs d’asile. Pourquoi l’Europe réussirait-elle cette fois-ci là où elle a jusqu’ici échoué ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 18 septembre 2020, 16:27

    Pas d'aide de l'Europe pour la migration, mais pourquoi pas une aide des pays riches du Moyen Orient ? Ces pays très riches, on ne les entends jamais alors qu'il s'agit pourtant d'arabes !!! Comme eux !

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, jeudi 17 septembre 2020, 10:44

    Orban, aide nous !

  • Posté par Vary Monique, jeudi 17 septembre 2020, 10:07

    Le pacte de Marrakech ( qui a fait tomber notre gouvernement) était inutile, les accords de Dublin injustes ont provoqué une grande division au sein de l’Europe. Quand serons-nous enfin résolus à prendre les choses en main? Accorder l’asile aux vrais réfugiés , empêcher le trafic d’êtres humains qui existe grâce aux complicités d’organisations mafieuses ou soi-disant humanitaires ( là c’était le voeu pieux à Marrakech, où en est-on?) Les aides que nous accordons aux pays qui ont la charge des migrants ne sont pas efficaces, c’est un puits sans fond. Changer Dublin serait inefficace sans un travail en amont pour stopper l’hémorragie. Doit-on accepter les migrants Nord africains issus de pays où nous passons nos vacances? Si oui, à leur charge et sans aide. Tout le monde a le droit à une vie meilleure. Nous avons le droit de refuser notre aide aux migrants économiques.

  • Posté par Delpierre Bernard, vendredi 18 septembre 2020, 11:05

    La plupart vient de pays ne connaissant pas la guerre mais des difficultés économiques ( dirigeants corrompus, explosion démographique, enseignement au bas de l'échelle et peu accessible en tout cas aux filles, mariées à 15ans ou avant..) mais pour eux ( la plupart bac-5) même une vie au bas de l'échelle en Europe (avec allocations diverses) leur suffit amplement sauf que des postes d'emplois pour infra qualifiés se réduisent comme peau de chagrin et que nous ne savons déjà que faire de ces catégories au chômage et non requalifiables pour affronter le défi du numérique...

Aussi en Union Européenne

Analyse La migration revient hanter le «partenariat» entre l’Europe et l’Afrique

Europe et Afrique se mettent à table pour recalibrer leurs relations. Les Européens sont concurrencés par d’autres acteurs sur le continent africain. Lequel reste leur priorité. Avec le défi migratoire en tête des préoccupations. Mais aussi le covid, la sécurité, les enjeux socio-économiques. Agenda chargé pour la deuxième réunion ministérielle Union européenne – Union africaine, ce mardi à Kigali.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs