Accueil Opinions Éditos

L’Union européenne? Ça finira (peut-être) par se réchauffer!

Comment arriver à 27 à accélérer la réduction des émissions de gaz à effet de serre, à revoir le pacte migratoire, à créer une agence capable d’éviter les pénuries de matériel médical alors que les mêmes sont aujourd’hui incapables de gérer en commun les zones rouges, orange et vertes du Covid ?

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Face à un monde gangrené par le Covid, le réchauffement climatique, le populisme, dépassé par la migration, les mutations technologiques, il y a trois attitudes possibles : le déni à la Trump, qui est criminel, le désespoir – souvent le nôtre – qui est mortifère et paralysant, et puis le volontarisme qu’on peut trouver béat mais qui, seul, pousse à l’action et à aller de l’avant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Colmant Mathieu, jeudi 17 septembre 2020, 19:07

    COmment ? En laissant l'UE là où elle est, et en démarrant la formation des véritables Etats-Unis d'Europe, qui regrouperont les pays acceptant enfin de mettre en commun les fonctions régaliennes, comme la défense, les relations extérieures, le commerce, la finance,... Ce qui aura pour conséquence de supprimer le niveau fédéral, en Belgique et ailleurs, et de conserver un niveau régional (et tant pis pour le communataire et la NVA).

  • Posté par codejon jose, jeudi 17 septembre 2020, 10:21

    Pourquoi les politiques attendent que le mal soit fait , pour promettre de prendre les décisions indispensables et nécessaires pour le combattre ?; il y a 40 ans , le GIEC alertait déjà du danger pour notre planète du à notre mode de vie . En 2015 l' accord à Paris pour le climat , la cop 21 nous a fait croire qu'en fin les responsables ? politiques avaient compris le danger et passeraient enfin aux actes . Selon Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et président de la COP21, qui a présenté le projet d'accord final en séance plénière, l'accord se veut différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant. Depuis lors , pas grande chose n'a été fait pour stopper la destruction de notre planète , malgré les cop 22,23,24 25 . Les pays Européens ne doivent pas attendre les promesses de l'UE gangrenée par les lobbys et peuvent agir sans attendre un hypothétique accord des 27. Certains pays nordiques l'on bien compris et ont commence à prendre les mesures adéquates depuis des années avec une transition plus douce qui a été acceptée et a acquis la participation de la population . La majorité des pays Européens se sont contentes de prendre des mesurettes qui n'ont été que des écrans de fumée et sans réel impacte sur la pollution qui n'a fait que croitre les dernières années . Maintenant qu'une plus grande partie de la population est consciente du danger de continuer à exploiter les ressources naturelles comme jusqu'à maintenant , tout est devenu urgent . Les dirigeants prennent des décisions toujours dans l'improvisation, sans aucune concertation , (on fera des adaptations dans 2 mois si nécessaire ) . Les changements doivent être compris et acceptes par une grande partie de la population , pour cela il faut qu'elles soient socialement justes et que le cout économique ne retombe pas encore une fois sur les mêmes . Messieurs les politiciens , ce n'est pas vous tout seuls qui allez sauver notre planète , c'est n'est qu'en étroite collaboration avec les scientifiques honnêtes , pas ceux qui sont subventionnes par les grandes compagnies pétrolières et autres lobbys que vous arriverez peut être a enfin prendre les bonnes décisions .

  • Posté par codejon jose, jeudi 17 septembre 2020, 18:12

    Mr. Lurquin , vous ne m'apprenez rien , mais je n'appellerais pas de lobbying les positions des différents états de l'UE , mais simplement d'égoïsme el comme preuve que chacun ne pense qu'à tirer un profit de chaque négociation pour donner son accord . Pour le lobbying , il y à déjà plus de 6.000 lobbystes connus à Bruxelles .

  • Posté par Lurquin Rudy, jeudi 17 septembre 2020, 14:34

    Vous semblez perdre de vue que l'UE, ce sont les états-membres ! ce sont eux, les plus grands lobbyistes de leur propres institutions ! Les décisions qui sont prises par l'UE sont le résultats de compromis auquels d'interminables négociations entre les états-membres ont finalement aboutis.

  • Posté par Vigneron Gérard, jeudi 17 septembre 2020, 8:39

    Trouver des accords à l' unanimité des 27 membres ne sera jamais possible il faut donc envisager une EU à 2 vitesses au plus vite.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs