Un ancien maillot jaune juge suspectes les performances de Wout van Aert, Roglic et Pogacar: «Il y a quelque chose derrière»

Photonews
Photonews

Le Tour de France arrivera à Paris ce dimanche. Au cours des trois dernières semaines, Wout van Aert mais aussi Primoz Roglic et Tadej Pogacar ont impressionné. Des performances qui soulèvent des interrogations pour certains et notamment auprès d’un ancien maillot jaune.

Le Français Romain Feillu, porteur du maillot jaune une journée en 2008, a donné son avis à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux et s’est également longuement exprimé à ce sujet dans un entretien à Ouest-France. Et il n’y va pas de main morte. «   Quand je pense que certains s’offusquent qu’un mec de 80 kilos monte les cols plus vite que Pantani… Le maillot magique, Jumbo, les Elephants volants ! Ce n’est pas nouveau, il suffit d’y croire… », a notamment écrit l’ancien sprinteur sur Twitter lundi dernier.

Dans son viseur, Wout van Aert, qui a remporté deux étapes dans cette Grande Boucle. « Ceux qui connaissent le vélo savent bien que ce n’est pas normal. Un garçon comme Wout Van Aert, un puncheur, un sprinteur, est aussi capable de rouler sur des cols pendant plusieurs minutes et faire exploser tous les grimpeurs très loin de l’arrivée et de continuer à rouler. Il y a quelque chose qui ne va pas. Même Chris Froome n’était pas aussi extraordinaire que Wout van Aert ! », lance Feillu qui ne cache pas sa suspicion quant à la capacité du Belge de la Jumbo-Visma de briller également en montagne. « Il est au top sur tout, et tu sais bien quand tu fais du vélo qu’il est impossible de travailler toutes les spécialités et d’être au top physiquement partout. Avec le recul que j’ai, je sais bien que lorsqu’une équipe domine à ce point une course, il y a quelque chose derrière… Je me souviens de l’US Postal, de la CSC avec Cancellara et O’Grady dans les cols… »

Les deux Slovènes Roglic et Pogacar, duo de tête du classement général, en prennent aussi pour leur grade. « La Slovénie, c’est un petit pays de deux millions d’habitants, qui n’a pas eu de palmarès immense sur le Tour, et qui arrive tout d’un coup à placer deux coureurs aux deux premières places du Tour ! Il faut aussi se souvenir du passé récent en matière de dopage de ce pays », explique le Français.

Pour l’ancien coureur, ce qui se passe aujourd’hui sur ce Tour de France est comparable « à un mec qui gagnerait deux fois de suite miraculeusement à la loterie. » Et il est certain d’une chose : « en cyclisme, il n’y a pas de hasard, c’est pour ça que je pense qu’il y a anguille sous roche… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Photo News

    Par STEPHANE THIRION

    Route

    Cyclisme: La Panne, avant de couper le moteur

  • Tom Dumoulin et Primoz Roglic, à nouveau réunis en Espagne après le Tour de France. @News

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: Covid et météo sur la route de Primoz Roglic

  • @News

    Par Joël Grégoire

    Route

    Lionel Taminiaux veut grandir chez Alpecin

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous