FC Barcelone: Setién menace de poursuivre le club en justice, la motion de censure contre Bartomeu franchit une nouvelle étape

@News
@News

Quique Setién, ex-entraîneur du FC Barcelone entre le 13 janvier et le 17 août 2020, a menacé de poursuivre le Barça en justice pour des irrégularités lors de son licenciement mi-août, a annoncé le technicien ce jeudi dans un communiqué.

« Après un mois de silence absolu de la part de la direction du FC Barcelone, et après diverses requêtes de notre part, nous n’avons reçu les premières communications officielles du club qu’hier (mercredi), par courrier recommandé », ont indiqué dans un communiqué Quique Setién, Eder Sarabia, Jon Pascua et Fran Soto, le staff qui a dirigé le Barça pendant sept mois début dans la première moitié de l’année 2020.

« Nous nous sommes vu obligés de remettre entre les mains de nos avocats la résolution de ce conflit, et de recourir aux actions légales correspondantes. Et ceci, dans le but de préserver nos droits et le contrat signé avec le FC Barcelone », ont annoncé les entraîneurs dans le communiqué diffusé jeudi en début de soirée sur les réseaux sociaux.

« Dans mon cas, Quique Setién, il est de notoriété publique que le 17 août, le club ainsi que le président ont annoncé mon licenciement avec effet immédiat. Cependant, ce n’est qu’hier, 16 septembre (soit un mois plus tard), que l’on m’a remis pour la première fois par écrit cette lettre de remerciement (sans aucun règlement contractuel) », a précisé Setién, qui avait initialement été engagé jusqu’en 2022.

« Pour ce qui est du staff technique, on nous a communiqué, également hier (mercredi), à notre grande surprise, un futur replacement au sein du club », indiquent les techniciens dans le communiqué.

« Ces communications révèlent la claire intention de la direction de ne pas tenir ses contrats de travail signés en date du 14 janvier 2020 », affirment les anciens techniciens du club catalan.

Le 26 août dernier, au lendemain du Burofax (courrier recommandé qui a valeur de preuve devant la justice espagnole) envoyé par Lionel Messi à la direction du Barça pour indiquer qu’il souhaitait rompre son contrat de manière unilatérale, les avocats de Quique Setién avaient eux aussi envoyé un Burofax à la direction du club blaugrana pour exiger un courrier officiel du licenciement de leur client.

Motion de censure contre Bartomeu

Les opposants au président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu ont déposé jeudi au siège du club les 16.521 signatures nécessaires pour entamer le processus de destitution du président actuel, a annoncé le collectif d’opposants jeudi sur Twitter.

« On pouvait le faire ! On l’a voulu ! On l’a fait ! 20.731 signatures. Merci aux bénévoles ! Merci aux membres ! M-E-R-C-I ! #MesQueUnaMocio (« Plus qu’une motion », en catalan), une opportunité pour réessayer d’être ‘Mes que un club’ (« Plus qu’un club en catalan, la devise du Barça) », s’est félicitée la plateforme d’opposants à la direction actuelle du club.

Une dizaine d’opposants ont posé devant les caméras et les photographes sur les marches de l’auditorium 1899 du FC Barcelone, avec à leurs pieds des dizaines de boîtes contenant les signatures des socios (supporters-actionnaires) nécessaires pour lancer la motion de censure contre le président Bartomeu, avant de remettre les cartons aux bureaux du club.

Selon les statuts du Barça, pour que la motion de censure soit approuvée, il fallait qu’au moins 16.521 soient récoltées avant ce jeudi 17 septembre, soit 15 % des socios en droit de voter (plus de 100.000).

L’entrepreneur Jordi Farré, candidat déclaré aux élections pour la présidence du club en mars 2021, avait déposé un « vote de censure » contre Bartomeu et la direction actuelle le 26 août… au lendemain de l’annonce de Lionel Messi, qui a souhaité rompre son contrat avec le Barça de manière unilatérale, avant de se raviser début septembre.

Quelques jours après avoir lancé la motion de censure, Jordi Farré avait reçu le soutien des autres candidats Victor Font et Lluis Fernandez Ala.

Si le nombre minimum de signatures valables est atteint, un autre vote sera déclenché, qui devra récolter plus des deux tiers des voix pour déclencher la destitution de la direction actuelle et convoquer de nouvelles élections anticipées.

Les élections pour la présidence du FC Barcelone sont pour le moment prévues le 20 et 21 mars 2021.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous