Jean-Luc Crucke: «Si Sophie Wilmès ne reste pas Première ministre, on la regrettera»

Jean-Luc Crucke: «Si Sophie Wilmès ne reste pas Première ministre, on la regrettera»
Photo News

Le ministre wallon des finances et du budget, invité de l’émission Jeudi en prime de la RTBF, a fait part de son souhait de voir l’actuelle Première ministre garder son poste. « Si elle n’est pas reconduite on aura eu une très grande Première ministre, une femme qui a montré à plus d’un qu’une femme avait du talent. Moi je ne suis pas dans ceux qui négocient, c’est la responsabilité des présidents de parti, si on ne l’a plus, on la regrettera ».

Ce jeudi, la Chambre a approuvé en séance plénière une motion d’ordre par laquelle les sept partis de la future coalition Vivaldi s’engagent à inscrire à l’ordre du jour du parlement du 1er octobre une déclaration gouvernementale.

« Le CD&V est sur le bateau. Certains ont monté tout un cinéma, mais le véritable acte c’est ce qui s’est passé aujourd’hui à la Chambre, déclare le ministre MR. On avait deux solutions, soit on partait vers un gouvernement conservateur, dans lequel on oppose les Flamands aux Wallons et aux Bruxellois, soit on a le courage de dire il y a un modèle moderne, nouveau, dans lequel à sept on fait des concessions et on avance ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous