Accueil Économie Entreprises

L’industrie alimentaire wallonne victime collatérale du Covid

Fevia Wallonie et Wagralim tablent sur une perte de 5 à 10 % cette année pour la transformation alimentaire en Wallonie. Le secteur souffre d’un ralentissement des exportations et de la mauvaise posture de l’horeca, du tourisme et de l’événementiel.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

L’année 2019 fut un grand cru pour l’industrie wallonne de la transformation alimentaire, comme en témoignent les chiffres livrés ce jeudi par Fevia Wallonie et par Wagralim. La fédération sectorielle et le pôle de compétitivité agroalimentaire indiquent que, l’an dernier par rapport à 2018, le chiffre d’affaires des entreprises concernées (Fevia en fédère 1.581) a progressé de 1,1 %, que leurs exportations ont bondi de 6,9 % et que le nombre de personnes qu’elles emploient a progressé de 2,1 %. Autre motif de réjouissance : le secteur a investi un demi-milliard d’euros, soit une augmentation de 64 % en 5 ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs