L’agent de joueurs Patrick De Koster placé sous surveillance électronique

Patrick De Koster
Patrick De Koster - Photo News

Les avocats de l’agent avaient redemandé vendredi dernier à la chambre des mises en accusation de Bruxelles la libération de leur client. Selon eux, il n’y a aucune raison de le maintenir en détention préventive.

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a décidé que la détention préventive serait prolongée, mais sous surveillance électronique.

L’enquête visant l’agent, menée par l’Office central pour la répression de la corruption (OCRC), a fait suite à une plainte déposée par Kevin De Bruyne. Elle concerne les activités professionnelles de l’inculpé et, plus précisément, les commissions qu’il aurait perçues lors du passage du Diable Rouge à Wolfsbourg, en Allemagne, en 2013 et 2014.

Une confrontation entre lui et Kevin De Bruyne - à l’origine de la plainte - s’est déroulée il y a plusieurs jours «de façon sereine», selon les avocats de M. De Koster. Celui-ci se défend toujours de toute irrégularité.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous