Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Philippe Gilbert: «Je mange mon pain noir»

Le cycliste belge explique son quotidien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

«  C’est très particulier de participer au Tour du Luxembourg pendant que le Tour de France s’achève. Le départ des étapes se donne très tôt afin de libérer les audiences pour la retransmission du Tour que je regarde donc à la télévision.

Je partage la chambre de John Degenkolb, cela nous fait bizarre, après la course, d’allumer le téléviseur pour regarder un événement que nous avons quitté conjointement le premier jour. John a pu gagner une étape, ici, cela lui a fait du bien pour son moral.

J’ai hâte de partager ce bonheur, même si je suis ici en priorité pour retrouver le rythme de la course. J’aurais pu rester chez moi et continuer à m’entraîner mais, en course, les changements de rythme, les échappées, le vent etc. sont des éléments que vous ne pouvez jamais retrouver à l’entraînement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs