Accueil Société

Sécuriser une grande ville: un cauchemar et un casse-tête

De millions de personnes et d’allées et venues. Des centaines de lieux de rassemblements, de regroupements de population. Autant de cibles d’attentats. Comment sécuriser sans verser dans le régime d’exception ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

D ans un lieu public, une gare une station de métro, face à des gens déterminés pour qui une issue fatale n’a rien de redoutable et pour qui mourir est une consécration, un policier ne peut pas faire grand-chose ». Nous sommes à Paris ; les attentats du 13 novembre viennent d’ensanglanter la capitale française. Un ancien de l’antiterrorisme pose crûment les termes de l’équation. Rien, dans les plans d’alerte renforcée mis en place par les autorités après l’attentat contre la rédaction de l’hebdomadaire Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, n’a empêché que se commette l’horreur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs