Accueil Culture Livres

La fantasy perd un de ses grands auteurs, Terry Goodkind

Les Grinceurs et les Mriswiths ont eu raison de l’auteur de fantasy américain. Il est mort le jeudi 17 à 72 ans. Son cycle « L’Epée de vérité » s’est vendu à 20 millions d’exemplaires dans le monde.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

Terry Goodkind écrivait ce qu’on appelle de la « high fantasy ». Il situait ses histoires dans un monde fictif où la magie est naturellement présente, comme les monstres et les créatures extraordinaires. Avec La première leçon du sorcier, premier tome du cycle L’épée de vérité, sorti en 1994 aux Etats-Unis, il avait fait une entrée fracassante dans le monde littéraire et inauguré une longue carrière de best-seller international.

En tout, ce cycle fait 17 romans. Goodkind y ajoutera ensuite deux autres cycles, Les chroniques de Nicci et Les enfants de D’Hara, qui sortent du même univers. Ainsi que des thrillers. L’année dernière avait paru, en français, le premier volume de la série Angela Constantine, La fille sur la Lune.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs