Accueil Société

Marius Gilbert: «La priorité est une plus grande cohérence entre les mesures existantes»

L’expert était l’invité de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » sur RTL-TVI

Temps de lecture: 2 min

Alors que les infections au coronavirus sont en hausse dans notre pays, un Conseil national de sécurité est prévu mercredi.

Marius Gilbert, professeur en épidémiologie à l’ULB et membre du Celeval (le Comité d’évaluation fédéral corona) était l’invité de l’émission « C’est pas tous les jours dimanche » sur RTL-TVI. Il est revenu sur les mesures actuelles et a donné son opinion sur le message que le prochain Conseil national de sécurité devait donner à la population.

Cohérence

« La priorité est qu’il y ait une plus grande cohérence entre les mesures existantes. Mais aussi avoir des mesures qui soient proportionnées. On a vu que parfois certaines mesures sont mal comprises. Du coup, on a un problème d’adhésion dans la population ».

Selon l’expert, une meilleure cohérence entre les mesures est plus importante qu’un éventuel renforcement de certaines règles. Avec un exemple symbolique épinglé : le port du masque à l’extérieur lorsqu’une rue est déserte. « C’est une mesure prise par facilité d’implémentation. Elle est très mal comprise et du coup décrédibilise l’ensemble du dispositif y compris l’usage du masque dans les circonstances où il est utile et nécessaire ».

À lire aussi Les contaminations s’envolent, la population se lasse: comment lutter contre le coronavirus

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Peeters P, dimanche 20 septembre 2020, 22:26

    La grande supercherie des tests PCR, 90% des cas positifs ne sont pas malades ni contagieux. http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/la-grande-supercherie-des-tests-pcr

  • Posté par Mourmaux Jean-François , dimanche 20 septembre 2020, 18:12

    Le Dr Gala semble soigneusement choisir les chiffres pour soutenir son opinion.

  • Posté par Hans José, dimanche 20 septembre 2020, 20:07

    @ JF Mourmaux Et Les autres ils ne choisissent pas peut-être ? Le Dr Gala se défend avec des arguments précis face à une meute de loups, excitée par les médias, qui disent ce que les médias attendent d'eux !

  • Posté par Hans José, dimanche 20 septembre 2020, 17:02

    Voici l'extrait de l'intervention de Jean-Luc Gala sur RTL-TVI, suite aux propos de Marius Gilbert : "C'est incroyable qu'un épidémiologiste sorte quelque chose de pareil ! C'est vraiment incroyable. Il n'y a pas une progression exponentielle des cas. Il y a une série de tests positifs qui sont liés à une augmentation du nombre de tests qu'on fait en Belgique. Le ratio reste globalement de 3% à 4% de tests positifs. On ne parle pas de malades ! On parle de tests ! D'un résultat. Ça reste à 3% ou 4% depuis des semaines ! C'est la même chose en France, c'est la même chose à peu près partout en Europe. Donc une épidémie, non. On a des cas positifs, et on a des cas sporadiques, il faut le reconnaître, qui arrivent à l'hôpital mais qu'on ne voit plus aux soins intensifs. 70 lits occupés aux soins intensifs en Belgique sur une capacité totale de 2.000 lits… Ce sont les intensivistes eux-mêmes qui me fournissent ces données… Mais ce n'est rien par rapport à la problématique de santé globale ! Vous savez qu'il y a 7.000 cas hospitalisés en Belgique non-covid tous les jours. 7.000 cas par rapport à 40 cas par jour. Franchement, vous m'excuserez de ne pas m'inquiéter outre mesure, mais de rester vigilant et attentif". Merci à M. Jean-Luc Gala de renvoyer ainsi à leurs études bon nombre d'experts hyper-médiatisés qui nous annoncent l'apocalypse à longueur de journée.

  • Posté par Trevisan Lucio, dimanche 20 septembre 2020, 14:35

    Pourquoi ne parle t-on pas de l'intervention du docteur et professeur Jean-Luc Gala sur la même chaîne juste après le journal ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko