Accueil Monde Europe

Le Royaume-Uni doit faire face à une « seconde vague » sur fond de débâcle du système de dépistage

Le Royaume-Uni est confronté à une aggravation de la crise sanitaire. Le Premier ministre doit annoncer mardi un nouveau train de mesures en Angleterre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le pays doit faire face à « une seconde vague » : tel est le leitmotiv du Premier ministre Boris Johnson alors que le Royaume-Uni est confronté à une aggravation de la crise sanitaire. Face à l’extension de la pandémie, le gouvernement conservateur a durci le ton tout en voulant à tout prix éviter un nouveau confinement généralisé aux effets économiques désastreux.

Samedi, 4.422 nouveaux cas avaient été enregistrés, soit le bilan quotidien le plus élevé depuis le pic de pandémie. Mais ces chiffres sont sous-évalués en raison des difficultés du traçage de l’infection. Situé entre 1,1 et 1,4, le taux de reproduction (dit « R ») souligne le développement de l’épidémie.

Et le bourgmestre de Londres, Sadiq Khan, a estimé que la capitale, jusqu'à présent épargnée, sera à son tour touchée par le regain de Covid dans quelques jours.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lucas Danièle, lundi 21 septembre 2020, 11:38

    Monsieur Roche, vous vous fourrez le doigt dans l'oeil jusqu'au coude! La raison pour laquelle les traçages de covid ne marchent pas, c'est parce que ces opérations ont été confiées à des organisations privées, et non publiques (même des politiciens de droite - peut-être pas aussi délirants que les membres de ce gouvernement - le reconnaissent!). La ministre en charge de cette opération est en place, non en vertu de ses compétences, mais parce que 1) elle est une Brexiteuse convaincue, que 2) son mari est un Représentant Tory, et que 3) ce couple est un TRES GÉNÉREUX DONNATEUR au Parti. Boris commence tout doucement à se rendre compte qu'il n'est pas taillé pour ce genre de poste. Il a toujours rêvé, depuis l'enfance, d'être roi du monde (sic), par conséquentêtre 1er Ministre était devenue la moindre des choses.... seulement voilà: il est paresseux, brouillon, désorganisé, jouisseur... tout ça ne rime pas avec une charge de responsable d'un pays. En effet, la charge semble être devenue trop lourde pour lui, mais PAS parce qu'il a attrappé le covid. Il a toujours voulu être aimé, adulé, et, là, il commence tout juste se rendre compte que ça n'est pas si facile... Il ne m'étonnerait pas de le voir abandonner la charge, sans se soucier de ce qu'il adviendra du pays (à l'instar de ce qu'il a fait subir à une de ses maîtresses qu'il avait engrossée et à qui il a dit de se faire avorter, tout en refusant de pariciper aux frais de cette opération).

  • Posté par Maison Médicale , dimanche 20 septembre 2020, 23:47

    C'est ce qui nous pend au nez dans quelques semaines

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 20 septembre 2020, 22:28

    Comme disait Voltaire : "Plus un singe monte haut, plus il montre son derrière".

  • Posté par Esquenet Alexandre, dimanche 20 septembre 2020, 19:06

    Ce sont leurs oignons maintenant, ils ont leur indépendance.

  • Posté par Gysen Eric, dimanche 20 septembre 2020, 18:07

    Comme l'empire romain, le Royaume Uni se délite, est menteur, arrogant, irresponsable au niveau international et devient dangereux pour ses citoyens. Grandeur et décadence !

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs