Accueil Les FinCEN Files

FinCEN Files: comment la Belgique lutte contre le blanchiment d'argent

Une hyperactivité qui n’est pas nécessairement le signe d’une lutte anti-blanchiment efficace dans notre pays. La vigilance contre la circulation d’argent sale commence derrière les portes des établissements de crédit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

En dix ans, les banques belges ont notifié 74.000 opérations suspectes à la CTIF (Cellule de traitement des informations financières), l’équivalent chez nous du FinCEN américain. Signe que la lutte anti-blanchiment est efficace dans notre pays ? Pas nécessairement. La vigilance contre la circulation d’argent sale commence derrière les portes, difficiles à ouvrir, des départements « compliance » des établissements financiers. Selon leur superviseur, « des lacunes sur le terrain sont encore constatées ».

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par LAMBERT André, lundi 21 septembre 2020, 13:40

    En réalité, toutes sortes de brol sont imaginés pour complexifier au plus cette lutte contre le blanchiment. Et lien est de même pour ce qui concerne la lutte contre l'évasion et la fraude fiscales. Derrière tous ces mécanismes, il n'y a réellement aucune volonté politique d'aboutir à la meilleure efficacité. Il suffit de questionner les agents des Finances, et quasiment tous vous certifieront que ni les moyens, ni le personnel en nombre suffisants ne sont mis à disposition pour effectuer leur travail avec des résultats encourageants. Et, par ailleurs, s'il y avait la volonté politique, il faudrait qu'elle existe au niveau européen. Donc concrètement, les fraudeurs n'ont guère de souci à se faire et ce n'est pas demain la veille que leurs manoeuvres soient contrariées par les politiques, surtout quand ils sont de droite.

  • Posté par Grard André Marie, lundi 21 septembre 2020, 14:04

    Et à la fin c'est la prescription des faits qui gagne....

  • Posté par LAMBERT André, lundi 21 septembre 2020, 13:44

    correctif : ....Et il en est de même pour ce qui concerne la lutte contre l'évasion......

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 21 septembre 2020, 9:45

    Avec un pouvoir judiciaire qui en est réduit à disposer des moyens du 19ème siècle, les banques continueront à vivre de beaux jours. Et l'argent sale aussi.

  • Posté par Pelgrims Alain, lundi 21 septembre 2020, 9:38

    ....sans compter l'évasion fiscale avec des lois qui sont faites pour celles et ceux qui savent et peuvent bien s'en servir !

Aussi en Les FinCEN Files

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs