Accueil Société

Coronavirus: le cap des 100.000 infections franchi, faut-il céder à la panique?

La hausse des infections et des hospitalisations se poursuit. Pour l’épidémiologiste Yves Coppieters, il n’y a pas lieu de céder à la panique, parce que les contaminations touchent les moins de 50 ans, moins susceptibles d’être hospitalisés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le cap des 100.000 infections au SARS-CoV2 a été franchi ce week-end. Dans son bulletin hebdomadaire, l’institut de santé publique Sciensano a comptabilisé 100.748 cas positifs au coronavirus en Belgique, un nombre certainement sous-estimé puisqu’au début de la crise, on ne disposait pas de la même capacité de test.

Le cap n’est pas seulement symbolique, il reflète aussi le rebond que connaît l’épidémie depuis le début du mois : les moyennes journalières sont en constante hausse depuis la rentrée, aussi bien en termes de contaminations (+ 65 % en une semaine) que d’hospitalisations (+ 60 %). Toutes les provinces et toutes les tranches d’âge sont concernées. Seuls le nombre de décès reste heureusement bas (autour de 2 à 3 par jour), grâce à une meilleure prise en charge hospitalière depuis la découverte de traitements plus adéquats, comme la dexaméthasone.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, samedi 26 septembre 2020, 21:53

    Le futur c'est la jeunesse https://www.youtube.com/watch?v=dC6Myo5yChU&fbclid

  • Posté par Crl roberto, samedi 26 septembre 2020, 9:29

    Pfff, je n'en peux plus de voir les gens avaler cette mascarade, ça devient fatiguant

  • Posté par Webber Martin, jeudi 24 septembre 2020, 22:24

    Non, il faut céder à la responsabilité.

  • Posté par DE GRAEVE LILIANE, jeudi 24 septembre 2020, 19:26

    Il faut juste rester logique et se poser des questions, si les tests pcr vierges portés au labo donnent des résultats positifs, faut-il encore les utiliser ? La réponse est oui si l'on veut faire croire à la population que la pandémie reprend pour les rendre plus docile La réponse est non si on est honnête Pourquoi toute cette mascarade ? Pour faire peur et faire accepter pour rien toutes ces mesures ridicules ? Je me pose quand même beaucoup de questions quand j'entend le discours qu'à tenu madame Wilmès, est-elle vraiment logique ou le pantin des experts incompétents ?

  • Posté par G Jean Luc, mercredi 23 septembre 2020, 12:32

    Province de Namur + 140 %, mais c'est horrible = 1 personne aux soins intensifs et 3 hospitalisations ; Province de Liège + 119 %, la vie est dure = 12 personnes aux soins intensifs et 53 hospitalisations ; Province du Luxembourg + 108 %, c'est mieux = 2 personnes aux soins intensifs et 8 hospitalisations ; Bruxelles, ça va bien = 22 personnes aux soins intensifs et 120 hospitalisations ; vas y comprendre quelque chose !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Plongée dans l’enfer des prostituées trans au quartier Yser

L’ASBL Alias sort une enquête et un court-métrage sur la situation des prostituées trans dans le quartier Yser. Détresse, survie et danger sont les maîtres mots de celles qui, souvent, n’entrevoient pas d’autre choix que de se prostituer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs