Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Stéphane Heulot, ancien maillot jaune du Tour, s’en prend à Tadej Pogacar: «On est peut-être sur du dopage chimique, mais aussi électrique»

Le Français s’est montré très sceptique quant aux performances du nouveau vainqueur du Tour de France.

Temps de lecture: 2 min

Stéphane Heulot, ancien maillot jaune du Tour de France, a avoué avoir été mal à l’aise devant le sacre de Tadej Pogacar sur le Tour de France 2020, en raison de suspicion de dopage, lors d’une interview accordée à Ouest-France. En 1998, le Français était dans la même équipe qu’un certain Mauro Gianetti à la Française des Jeux, le manager de l’équipe du Slovène, UAE Emirates. Le Suisse, ancien manager de l’équipe Saunier-Duval qui avait été exclue du Tour 2008 suite au contrôle positif de Riccardo Ricco à l’EPO, était à l’époque tombé trois jours dans le coma à cause de la prise de PFC (substance proche de l’EPO).

« je ne regarde plus le Tour depuis dimanche et la montée du Grand-Colombier (victoire de Tadej Pogacar). Je n’y arrive plus, en fait… Il y a des choses assez faciles à évaluer, quand même, en termes de performance. J’ai du mal à comprendre comment un coureur de 75 kg peut monter à une vitesse folle un col et maintenir sa montée ensuite. En termes de vitesse ascensionnelle, on a vu des trucs qui n’étaient pas possibles, non plus, pour certains… », confie Heulot au média français. « Je pense qu’on a encore passé un cran. Car on est peut-être sur du dopage chimique, mais aussi électrique. Vous voyez l’émoticone avec l’envie de vomir, et bien je ressens ça, ça me dégoûte ».

Le Français en a ensuite rajouté une couche sur Gianetti, avant de s’en prendre à l’équipe Jumbo-Visma : « Que des personnes comme ça (Gianetti), ou comme d’autres, soient encore dans le cyclisme aujourd’hui, c’est impensable. À mon sens, on ne pourra jamais changer le système si l’on ne change pas les hommes ! Le dopage sera là tant que des gens seront indéboulonnables. C’est comme si demain, Al Capone était ministre de la Justice. Comment se sortir de tout ça quand 80 % du staff de Jumbo-Visma vient de Rabobank et de l’époque Michael Rasmussen ? Non, ce n’est pas possible. Heureusement, des mecs ont changé, plein de mecs ont changé, mais il y a encore des tricheurs malheureusement, et il faut en avoir conscience ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par tuncky jean-pol, mardi 22 septembre 2020, 5:33

    C'est qui ce gars Encore un qui n a pas marqué les esprits.

  • Posté par Propronet Juste, lundi 21 septembre 2020, 14:26

    Encore un francequion qui fait des commentaires pour se rendre intéressant.

  • Posté par Duval Olivier, lundi 21 septembre 2020, 13:58

    Ah le seum français...

  • Posté par Meersman Olivier, lundi 21 septembre 2020, 12:19

    Mouais...

Plus de commentaires

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir