Accueil Économie Finances

FinCEN Files: HSBC, la banque qui ne peut pas s’empêcher de «dealer» avec le crime organisé

En 2012, la première banque européenne reconnaît qu’elle a aidé à blanchir l’argent des cartels mexicains. HSBC s’en tire avec une amende de 1,9 milliard de dollars et 5 ans de probation. Les FinCEN Files montrent que, durant ces années de garde rapprochée, la banque n’a pas rompu avec ses mauvaises fréquentations.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mars 2014. Reynaldo Pacheco, 44 ans, papa d’une petite fille, est retrouvé mort, lapidé, au bord d’un ruisseau du comté de Napa, en Californie. Le meurtre, selon les autorités locales, est lié à une pyramide de Ponzi d’ampleur mondiale, qui visait des immigrants latinos et asiatiques, aux revenus modestes, baptisée « World Capital Market » (WCM).

Pour rappel, ce type d’arnaque repose sur de prétendus rendements mirobolants pour les investisseurs, qui sont en réalité rémunérés par les fonds des nouveaux entrants. Comme les autres victimes, Pacheco en avait fait la promotion auprès de ses proches. Lorsque la pyramide s’est effondrée, l’un des malchanceux participants aurait décidé de le faire tuer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Delvaux Alain, mardi 22 septembre 2020, 10:06

    Merci aux journalistes d'investigation. Vous faites un travail formidable. Les citoyens vous remercient pour votre travail indispensable à la bonne santé démocratique. Continuez SVP et secouez le cocotier.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs