Commission spéciale corona de la Chambre: «L’Europe a joué un rôle mou et hésitant», selon Yves Van Laethem

Commission spéciale corona de la Chambre: «L’Europe a joué un rôle mou et hésitant», selon Yves Van Laethem
Photo News

Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, Yves Van Laethem, a défendu l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et quelque peu tancé les instances européennes lors de son audition, lundi après-midi, devant la commission spéciale Covid-19 du Parlement fédéral.

Son homologue néerlandophone, Steven Van Gucht, ainsi que des représentants de Médecins du Monde, étaient également entendus. M. Van Laethem, qui s’exprimait après un exposé de M. Van Gucht, a tout d’abord rappelé que son avis « est celui d’un clinicien et non d’un virologue ou d’un infectiologue ».

« On peut bien sûr critiquer l’OMS qui, à l’époque de la grippe aviaire, annonçait une catastrophe à l’horizon qui n’est finalement pas arrivée », a-t-il reconnu devant les membres de la commission.

« Mais on ne peut pas lui reprocher d’avoir attendu quelques jours pour signaler le problème majeur » que représente désormais la crise du coronavirus.

À l’inverse, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a, « comme l’Europe, joué un rôle mou et hésitant », selon le porte-parole, qui a souligné des recommandations « toujours un peu entre deux chaises » de la part des instances européennes.

« On a eu une impression de ‘prenez ce que vous voulez’ », en ce qui concerne les mesures de sécurité à adopter. « C’est une situation globale pour l’Europe, car l’Europe n’est pas celle de la Santé », a dénoncé M. Van Laethem, qui a néanmoins salué l’action européenne pour ce qui concerne la recherche d’un vaccin contre le Covid-19.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous