Championnats de Belgique de cyclisme: Deceuninck-Quick Step se voit en outsider, Circus-Wanty Gobert est ambitieux

Yves Lampaert. @News
Yves Lampaert. @News

Avec Yves Lampaert, la formation Deceuninck-Quick Step possède un ancien champion de Belgique dans ses rangs. Le coureur a repris la compétition au Tour de Slovaquie, après une fracture de la clavicule encourue durant Milan-Turin en août. Mais privée de sa pépite Remco Evenepoel, la formation de Patrick Lefevere se voit plutôt dans le rôle de l’outsider mardi, à Anzegem. Du côté de Circus-Wanty Gobert, on se montre ambitieux avec le quatuor Jan Bakelants, Aimé De Gendt, Xandro Meurisse et Loïc Vliegen.

Outre Lampaert, Deceuninck-Quick Step pourra compter sur Dries Devenyns et Tim Declercq, de retour du Tour de France. Bert Van Lerberghe, Mauri Vansevenant, Stijn Steels, Pieter Serry et Iljo Keisse complètent la sélection.

« Alors que nous avions l’habitude d’avoir dans nos rangs l’un des favoris, nous commençons selon moi comme outsiders », a expliqué le directeur sportif Wilfried Peeters. « Nous avons une équipe solide, je ne peux pas le nier, mais nous devons voir comment la lutte pour le titre se déroule. »

« Tim Declercq et Dries Devenyns sont rentrés chez eux directement après l’arrivée à Paris, spécialement pour le National. Ils ne seront pas restés inactifs très longtemps et peuvent peut-être encore garder leur condition du Tour, même s’ils souffriront probablement dans la première partie de course. Il y a eu le transfert de Paris à la Belgique, mais n’oublions pas non plus le voyage effectué pour rejoindre la dernière étape (l’avant-dernière étape se tenait dans les Vosges, ndlr) », a ajouté Peeters.

« Yves Lampaert se reconstruit encore après sa blessure. Bert Van Lerberghe a bien roulé à Gooik, tout comme Keisse. Je maintiens, nous sommes des outsiders. Nous n’avons rien à perdre et tout à gagner dans ce championnat. Pouvoir gagner demain, c’est une autre cerise sur le gâteau. »

Du côté de Circus-Wanty Gobert, seul Quinten Hermans est absent. L’équipe alignera douze hommes au départ à Hal. « Nous avons quelques coureurs en très bonne condition », a déclaré le directeur sportif Steven De Neef. « Le problème, c’est que le championnat de Belgique peut être catalogué comme l’une des courses les plus difficiles et étranges de l’année. Aimé De Gendt a montré au Tour du Luxembourg qu’il est fort avec sa troisième place au général. Timothy Dupont revient peu à peu après de graves problèmes d’estomac. À Isbergues, il a terminé à la troisième place d’un sprint massif. Pas mal si vous savez que Bouhanni s’est imposé. »

Le champion en titre Tim Merlier (Alpecin-Fenix) fait nouveau figure de favori. « Qui voudra aller jusqu’à l’arrivée avec lui ? », s’interroge De Neef. « C’est le sprinteur le plus rapide en Belgique pour l’instant. Nous devons anticiper chaque situation de course avec l’équipe. Chaque attaque peut être dangereuse. Heureusement, nous avons plusieurs gars qui peuvent faire cela, accompagner une échappée tôt et être encore fort à l’arrivée. Je m’attends à ce qu’un petit groupe sprinte pour la victoire. Le scénario idéal pour nous, c’est ce que quelqu’un de Circus-Wanty Gobert gagne. Pour un championnat de Belgique, tu peux écrire 1.001 scénarios. La question est de savoir lequel est le bon. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous