Championnats de Belgique de cyclisme: «Cela peut partir dans tous les sens», pense le sélectionneur Rik Verbrugghe

@News
@News

Le coronavirus a chamboulé complètement le calendrier sportif en 2020. C’est ainsi que les Championnats de Belgique de cyclisme vont se dérouler mardi, deux jours après la fin du Tour de France et non la semaine qui précède. L’état de forme des coureurs qui sortent du Tour sera l’une des interrogations de la journée. On peut s’attendre à une course offensive, avec le Mur de Grammont et, sans doute encore plus, le Tiegemberg, comme juges de paix. Les grandes équipes voudront sans doute éviter un sprint massif, où le champion en titre Tim Merlier deviendrait le grandissime favori à sa propre succession.

« Pour les coureurs, c’est une période très chargée. Le Tour vient de se terminer, cette semaine il y a les Mondiaux et demain le National », a résumé le sélectionneur national Rik Verbruggghe. « Toutes les équipes ont des coureurs offensifs au départ. Un championnat de Belgique est une course extrêmement difficile à contrôler. Au début de la course, il y a souvent beaucoup d’attaques. Un grand groupe réussira-t-il à sortir ou bien un petit groupe s’isolera à l’avant ? Qui sera alors présent ? Tu ne peux pas contrôler la course seul. Les équipes avec de nombreux coureurs au départ, comme Lotto Soudal et Sport Vlaanderen-Baloise ont un avantage dans ce domaine. »

Les coureurs s’élanceront de Hal pour une boucle vers le Mur de Grammont. De là, ils rejoindront Anzegem, où le circuit local offrira deux ascensions lors de chacun des sept tours, dont le Tiegemberg. Le Mur de Grammont est une ascension mythique, mais il se trouve tôt dans le parcours.

« C’est difficile de faire des prévisions », poursuit Verbrugghe. « L’approche au circuit final est longue. Le Mur de Grammont peut selon moi jouer un rôle important. Si quelques favoris sortent, la course est peut-être fixée. Je vois ce championnat être gagné par un gars rapide comme Jasper Stuyven, Oliver Naesen ou Greg Van Avermaet. Cela dépend aussi de leur récupération après le Tour. Il y a encore d’autres candidats. Sur ce parcours, cela peut partir dans tous les sens et c’est ce qui rend un tel championnat encore plus beau. »

Outre les trois coureurs cités par Verbrugghe, Philippe Gilbert, Gianni Vermeersch, Dries De Bondt, Tim Wellens, Yves Lampaert, Aimé De Gendt, Jan Bakelants, Loïc Vliegen, Xandro Meurisse et bien sûr le champion en titre Tim Merlier sont d’autres coureurs qui peuvent tirer leur épingle du jeu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • EPA

    Par Sébastien Close

    Route

    Tour d’Espagne: l’inhabituelle disette d’Alejandro Valverde

  • Geoghegan Hart (à droite) appartient à Ineos, ce qui a fait la différence, selon Gérard Bulens.

    Par STÉPHANE THIRION

    Route

    Gérard Bulens: «Les statistiques d’Ineos parlent d’elles-mêmes»

  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous