Accueil Monde Europe

L’interdiction de voyages en zones rouges sera bientôt levée: voici pourquoi

«Cette décision du gouvernement s’inscrit dans sa volonté d’une plus grande coordination européenne», annonce Philippe Goffin dans un communiqué.

Temps de lecture: 2 min

Les interdictions de voyager en zones rouges seront remplacées dès vendredi 25 septembre par des avis déconseillant strictement de voyager dans ces zones, informe lundi soir le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin. «Cette décision du gouvernement s’inscrit dans sa volonté d’une plus grande coordination européenne», annonce le diplomate dans un communiqué.

L’abandon des interdictions de voyager en zones rouges, au profit d’avis le déconseillant strictement est en retour à la formulation des avis de voyages telle qu’elle existait avant la crise du Covid, indique le cabinet du ministre. M. Goffin a fait part de la décision belge lundi à ses collègues européens en marge du Conseil des Ministres des Affaires étrangères.

«Nous étions jusqu’ici le seul pays européen à interdire et non à déconseiller les voyages en zones rouges. Au niveau européen, sous l’impulsion notamment de la Belgique, des travaux sont menés depuis plusieurs semaines en vue d’élaborer un système coordonné d’avis de voyages», explique le ministre. «Au terme d’une analyse au niveau européen, un système de codes couleur a été accueillie favorablement par les Etats Membres. Il reste encore beaucoup à faire mais ce remplacement des interdictions de voyage en zone rouge par des avis déconseillant strictement de voyager en zone rouge est un pas important en vue d’une réelle coordination».

M. Goffin indique par ailleurs que la décision du mois de mars d’instaurer des interdictions de voyages en zone rouge était «exceptionnelle mais nécessaire face à une situation sanitaire inconnue» et «s’inscrivait dans la logique du confinement strict imposé à tous les Belges et dans la quasi totalité de l’Europe».

À lire aussi Coronavirus: les auto-tests finalement autorisés mais vivement déconseillés

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par GILOT Régis, mardi 22 septembre 2020, 9:49

    Personnellement, j’apprécie grandement ce changement qui ressemble au début de la fin de l'infantilisation. Chacun devra assumer ces choix. Si les évolutions de règles vont dans ce sens , Il sera plus facile de les accepter et l'adhésion de mesure sera plus facilement acquise. C'est l'effet recherché et c'est une mesure dans le bon sens.

  • Posté par Andre Georges-marc, mardi 22 septembre 2020, 9:41

    Les vrais raisons: - cela est contraire aux accords de libre circulation des biens et des personnes dans l'Espace Schengen; - cela allait nuire au rôle d'accueil des Institutions européennes auquel la Belgique tient pour des raisons évidentes, en particulier en ce qui concerne le Parlement européen; - cela ne se justifiait pas étant donné que bien des zones classées "rouge" en Europe sont moins affectées que la Belgique elle-même.

  • Posté par Casier Etienne, mardi 22 septembre 2020, 8:47

    LE TITRE DE CET ARTICLE EST TROMPEUR. IL EST IMPORTANT DE PRECISER ET DE COMPLETER 1) qu'il n' y aura plus d'amende en cas de déplacement vers une zone rouge 2) que la quarantaine de dix jours et le testing restent obligatoires au retour avec amende à la clef si ces deux obligations ne sont pas respectées 3) qu'il n'est pas certain que les voyageurs bénéficieront d'une assistance sur place de leurs assurance voyages (europ assistance, touring secours etc.)

  • Posté par G Jean Luc, mardi 22 septembre 2020, 8:27

    "avis le déconseillant strictement", ce ne sont pas des antonymes ça? autrement dit, on peut y aller vu que ce n'est pas interdit

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 22 septembre 2020, 8:21

    En attendant, bonjour les vacances supprimées et les bouillons financiers de agences et autres compagnies aériennes.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une