Accueil Belgique Politique

Duo Albert II – Di Rupo: de l’affection à la rupture

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Nous sommes le 19 juillet 2012. Tout le monde est là : les présidents de partis, les ministres, des parlementaires. Le moment est symbolique : la signature au palais royal des textes de la 6e réforme de l’Etat. Ce fameux accord intitutionnel qui a valu au pays 541 jours de crise. C’est cette photo qu’Elio Di Rupo a choisie pour illustrer le duo qu’il formait avec le roi Albert II. © Alain Dewez

C’est la relation la plus romanesque entre un Roi et son Premier ministre. Digne d’un roman. Car c’est l’histoire d’une affection qui finit mal… Entre Albert II et Elio Di Rupo, tout commence bien. Pas seulement par amour de l’Italie. Non : pour le Roi, Elio, c’est le stabilisateur – «  celui qui a stabilisé le pays  ». L’inquiétude profonde pour le pays les a d’abord réunis. Avant que l’argent ne les sépare…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs