Accueil Belgique Politique

La Belgique, cette terre de «dysfonctionnements»

Depuis l’affaire Dutroux, le mot « dysfonctionnement » s’est installé dans le vocabulaire belgo-belge. Il couvre des réalités très différentes, mais semble parfaitement judicieux pour les révélations sur les attentats.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Pas sexy pour un sou, le substantif « dysfonctionnement » s’est imposé dans le vocabulaire politique belgo-belge au milieu des années nonante. Il est historiquement lié aux révélations autour des enlèvements d’enfants perpétrés par Marc Dutroux. Depuis lors, il a été mis à toutes les sauces. Jusqu’à ces derniers jours en Wallonie : le détournement de deux millions d’euros par un comptable de l’Office des déchets a révélé des défaillances notoires dans le contrôle interne de l’administration. Ces manquements ont facilité la fraude. Pour l’opinion publique, n’en doutons pas, il s’agit donc bien de… « dysfonctionnements » coupables.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Alexandre Mondt, samedi 26 mars 2016, 13:02

    Retour à l'unité et un gouvernement unique et fort S'IL VOUS PLAÎT. C'est midi moins une!!!! Les intérêts personnels de tous ces petits acteurs, sous-ministres et exécutants des ordres des finances, de la mafia du pouvoir, du chantage par les gens dis "biens". DEHORS! et encore maintenant. C'est à en vomir.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs