Paddock: «Thierry Neuville est bien placé pour remporter les deux derniers rallyes», assure Stéphane Prévot

Photo News
Photo News

À deux épreuves de la fin du championnat WRC, le titre pour Neuville et Gilsoul reste à leur portée ?

Oui. La prochaine manche, en Sardaigne, convient parfaitement à Thierry et à Hyundai. Notre compatriote s’est imposé par deux fois sur l’île et sa monture est à l’aise sur ce type de terrain. Cinquième du classement provisoire, il disposera d’une excellente position sur la route. Quant au rallye d’Ypres, je peux vous garantir que ses adversaires vont se demander ce qu’ils fichent là. Ils ne verront pas le jour par rapport à ses chronos. Neuville connaît à la perfection la totalité du parcours et tous les pièges que ce genre d’épreuve recèle, surtout en novembre. Mais deux victoires ne seront peut-être pas suffisantes pour compenser les 32 points de retard qu’il compte sur Evans. Le Gallois réussit une très belle saison. Je suis également convaincu qu’il sera très rapide sur notre asphalte. C’est peut-être lui qui sera le moins largué de tous les adversaires de Neuville. S’il se contente de suivre Thierry à distance, il coiffera la couronne. Attention également à Ogier qui ne renonce jamais même s’il compte 18 points de retard sur Evans.

Qui vous impressionne dans ce championnat ?

J’enfonce une porte ouverte mais c’est Sébastien Ogier. Si le moteur de sa Toyota n’avait pas cassé dimanche en Turquie, le championnat serait plié. Son sens de la course est époustouflant ; sa pointe de vitesse est intacte et il sort toujours la grosse attaque dans la spéciale décisive. Je suis aussi impressionné par Rovanperä. Les chronos que ce gamin signe sont hallucinants pour sa première saison à ce niveau. En plus, il ne démolit pas de voiture jusqu’ici. Généralement, les jeunes qui réalisent de belles perfos sortent de la route tous les deux rallyes. Pas lui. Neuville a intérêt à être champion du monde au plus vite car Rovanperä sera bientôt la référence. Derrière lui, il y a aussi le fils Solberg, extrêmement prometteur et qui continue à faire ses armes sur une R5. Le jour où Oliver disposera d’une WRC, il sera vite dans le coup.

Cela dit, ces jeunes gens connaîtront aussi un passage à vide un jour ou l’autre. Quand on se trouve dans une spirale négative, c’est grâce au mental qu’on s’en sort. Ce sera à eux de démontrer qu’ils ont assez de caractère pour remonter la pente.

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

À découvrir sur Le Soir +
  • Baltus roulera en Moto2 l’année prochaine.

    Par Dominique Dricot

    Moteurs

    Moto3: Barry Baltus, le jeune pilote belge qui apporte un vent de fraîcheur

  • belgaimage-88844088-full

    Par DDR

    Moteurs

    Le Dakar 2021 va réduire la voilure

  • Vincent Rocher

    Par Dominique Dricot

    Rallye

    Paddock: «Je ne vis certainement pas de mes souvenirs», explique François Duval

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous