Accueil Monde Europe

Les pubs anglais, victimes collatérales du coronavirus

L’annonce, mardi, par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, d’un couvre-feu pour les pubs, contraints de fermer avant 22 h, à moins que la situation sanitaire n’impose au niveau local une fermeture complète, est un nouveau coup dur pour une institution unique et irremplaçable.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Au lendemain des déclarations alarmistes des autorités médicales sur l’évolution de la pandémie, la décision du chef du gouvernement apparaît comme un compromis entre les partisans d’un confinement strict, autour du ministre de la Santé, Matt Hancock, et le ministre des Finances, Rishi Sunak, qui redoute les conséquences économiques de telles mesures, en particulier pour un secteur de la restauration déjà très affaibli.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs