Un nouveau gestionnaire pour Docks Bruxsel

Un nouveau gestionnaire pour Docks Bruxsel
photonews.

Le dernier-né des centres commerciaux bruxellois annonce la nomination de Codabel en tant que nouveau gestionnaire de ses infrastructures. « Au vu de notre optique d’amélioration continue, cette collaboration est très prometteuse pour le développement futur de Docks Bruxsel et de ses activités », déclare à ce sujet Peter Todd, fondateur et CEO de Portus Retail, copropriétaire du shopping-center.

Signalons que Docks Bruxsel a enregistré, durant la période de réouverture en juin, une baisse de fréquentation de moins de 5 % par rapport à la même période l’année dernière, les visiteurs dépensant même, en moyenne, plus qu’avant.

Pour lutter contre les effets néfastes que la pandémie fait peser sur ses commerçants, le complexe commercial a renoncé au loyer de ses locataires ayant dû interrompre leurs activités durant le confinement. Une mesure qui semble avoir eu un effet positif puisque, jusqu’à présent, aucun commerce n’a été contraint de fermer ses portes, explique-t-on chez Docks Bruxsel, où l’on affirme même que de nouvelles marques arrivent actuellement et préparent leur ouverture prochaine.

Sur le même sujet
Économie et finances
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les travaux vont bon train à Palluel. Ouverture pévue pour la mi-2021.

    Par Jean-Christophe de Wasseige

    Immo

    L’oasis des habitats alternatifs

  • «
On applaudit quand un immeuble est vendu ou loué, pas quand il est bien géré.
»

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    Property Manager, un métier sous-estimé mais utile

  • Esprit Courbevoie est le nom donné à un méga-projet en construction à l’entrée de Louvain-la-Neuve. Près de 400 appartements constitueront bientôt un nouveau quartier.

    Immobilier: le Brabant wallon, une province attractive où il fait bon investir

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le Premier ministre Alexander De Croo, retrouve, à ce stade, un rôle de coordonnateur.

    Reconfinement: le fédéral reprend la main avant de frapper plus fort

  2. Selon des avocats qui défendent plusieurs patrons de l’horeca, «
les arrêtés ministériels qui ont imposé les fermetures totales ou partielles des établissements violent certaines libertés fondamentales, comme la liberté de travail et de commerce et la Constitution
».

    Coronavirus: la gestion juridique de la crise critiquée

  3. Emmanuel Macron a infligé la douche froide que les Français redoutaient.

    Coronavirus: la France replonge en confinement

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi, jour 93»: le voyage

    Hier, il s’est passé un truc incroyable.

    On avait rendez-vous avec Kris, un super pote, du côté de la rue de Namur, à Bruxelles. On s’était dit qu’on se trouverait un petit café à emporter et puis qu’on irait se promener. Tant qu’on peut. C’est la phrase de la semaine, ça, « tant qu’on peut ».

    On est allés chez Tich mais c’était fermé. Alors on est allés chez Jat, en face. On a pris un cappuccino et un chocolat chaud et, dans la rue derrière – la rue Brederode –, on s’est assis sur un banc devant le nº10 qui est vraiment une jolie maison, genre la maison en pain d’épices d’Hansel et Gretel. N’allez pas voir sur Google Maps, tout le quartier a été flouté, une vraie purée de pois. A cause du Palais royal, sans doute.

    Donc on est là, tranquilles, chacun à un bout du banc. Kris est triste parce qu’on lui a volé son beau vélo. Et triste aussi parce que son métier, c’est voyager. Parcourir le monde de bout en bout, rentrer...

    Lire la suite

  • La détresse sanitaire générale force à l’union et au confinement

    Rien n’aurait pu empêcher l’épidémie qui frappe tous les pays européens aujourd’hui, et rien ou pas grand-chose ne pourra empêcher qu’elle sévisse encore avec une grande intensité jusqu’au printemps prochain et le retour de la chaleur. Cela nous laissera alors quelques mois pour trouver un vaccin et être, on l’espère, parés quand il reprendra vigueur à l’automne. Parce qu’il reprendra vigueur. Ces propos sont de l’épidémiologiste français Martin Blachier, conseiller de l’OMS et de la Commission européenne. L’interview qu’il nous accorde...

    Lire la suite