Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: la reprise des discussions suspendue à un signal de Bouchez

MM. Lachaert et Rousseau tentent de mettre sur pied une majorité Vivaldi associant les socialistes, les écologistes, les libéraux et le CD&V. Ces derniers jours, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est pointé du doigt comme étant le responsable du blocage actuel.

Temps de lecture: 2 min

Les négociations en vue de former une majorité Vivaldi n’ont toujours pas repris. De multiples contacts bilatéraux ont eu lieu mardi et les deux préformateurs Egbert Lachaert (Open VLD) et Conner Rousseau (SP.A) ont achevé leur réunion. Tant que le président du MR, Georges-Louis Bouchez, n’a pas posé de geste permettant de restaurer la confiance, la convocation des sept présidents de parti n’a guère de sens, indiquait-on de sources concordantes.

Après les vives tensions du week-end et de la journée de lundi, le Roi a prolongé la mission des préformateurs dont il attend un nouveau rapport au plus tard mercredi. Parallèlement, il a demandé « à tous les partis concernés de rétablir au plus vite la confiance ».

Dans la soirée, M. Rousseau, président du SP.A, a réclamé « des signaux très forts de certains » pour rétablir cette confiance.

À lire aussi Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

MM. Lachaert et Rousseau tentent de mettre sur pied une majorité Vivaldi associant les socialistes, les écologistes, les libéraux et le CD&V. Ces derniers jours, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est pointé du doigt comme étant le responsable du blocage actuel et semble avoir perdu la confiance des partis non libéraux de la coalition. Lundi, malgré des travaux longs de 5 heures, cette confiance n’a pu être rétablie.

Lundi soir, M. Rousseau, président du SP.A, a récl « Il faudra des signaux très forts de certains » pour pouvoir rétablir la confiance

Si les travaux ne peuvent reprendre, les préformateurs feront sans doute le constat de l’échec de la formule Vivaldi sous cette forme. Pourrait-elle être composée différemment ? Les regards se tournent de plus en plus vers le cdH pour remplacer le MR lorsque les préformateurs auront fait rapport au Roi. Dans une telle éventualité, la pression sur l’Open VLD sera maximale, les deux partis libéraux ayant réaffirmé leur unité à plusieurs reprises ces dernières semaines. Et les perspectives de changement d’alliance en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles se préciseront dangereusement pour le MR.

 

À lire aussi Négociations fédérales: la crise de trop

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par re dez, mardi 22 septembre 2020, 23:18

    et tout ca fait le jeu des fachos du nord du pays. quel spectacle lamentable! Je commence à comprendre le "tous pourri" qui apparait de plus en plus sur la toile!

  • Posté par Chalet Alain, mardi 22 septembre 2020, 22:06

    GLB a bien raison de refuser les propositions nuisibles et ruineuses des écolos et des socialos.

  • Posté par van aubel didier, mardi 22 septembre 2020, 21:50

    GLB commence sérieusement à casser les couilles à tout le monde ! ! !

  • Posté par Casier Etienne, mardi 22 septembre 2020, 18:56

    Quel suspens intenable, quel thriller !...Après 450 jours ils nous tiennent encore en haleine...L'horizon restera-t-il bouché ;-)) Ou se débouchera-t-il ?

  • Posté par LENCLUS Pierre, mardi 22 septembre 2020, 18:52

    Monsieur Henry, c’est en effet une solution que de rejeter le MR dans l’opposition. Mieux vaut cela que de renier ses opinions. Excellente soirée.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une