Accueil Monde Union européenne

Covid-19 et frontières: comment la zone «rouge» est devenue «déconseillée»

Les Affaires étrangères ont annoncé dans la nuit de lundi à mardi un changement de terminologie, rassurant ainsi les partenaires européens qui réclamaient davantage de coordination à la Belgique, seul pays à « interdire » les voyages vers certaines zones.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est un communiqué de presse tombé dans la nuit de lundi à mardi qui a fait pousser un « ouf » de soulagement aux vacanciers belges… pour peu qu’ils fussent réveillés. La Belgique va cesser d’interdire les déplacements non essentiels dans des villes et régions européennes classées « rouges » en raison d’une forte circulation du coronavirus, et se conformer à un système européen en cours d’élaboration, ont annoncé les Affaires étrangères. Plus d’interdiction, donc, mais une volonté de « déconseiller strictement » le déplacement aux voyageurs belges vers une zone classée rouge par le Celeval. La décision entrera en vigueur à partir du vendredi 25 septembre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 23 septembre 2020, 17:34

    Personnes à mobilité réduite, personnes non voyantes, personnes en surpoids, personnes de petite taille., personnes malentendantes...Il suffit de changer la terminologie et on guérit tous les handicapés. Bientôt on supprimerales services sociaux d'aide aux handicapés.

  • Posté par Nijs Eric, mardi 22 septembre 2020, 21:58

    Le ministre federal des affaires etrangeres...que fait il au fait?

  • Posté par deghelt Rudi, mardi 22 septembre 2020, 21:32

    La valse des incompétents, c'est vrai que pour mériter un "bon poste" à l'Europe, il faut savoir baisser son pantalon.

  • Posté par Tricnaux André, mardi 22 septembre 2020, 21:28

    Bon, c'est sans conteste une girouette qui dès l'annonce du Nord et pas de Calais placé en zone rouge par l'infaillible Belgique plus rouge que rouge (je parle du covid, pour que les US arrive au même % de morbidité que la Belgique, ils ont ont encore une marge de plus de 100 000 morts!) dans son interview à la TV se contredisait. Sauf certaines grandes villes en France comme en Belgique , il n'y a aucun problème. On a enfin testé un grand nombre de personnes et on a détecté un plus grand nombre d'infectés, quoi de plus normal, mais surtout quoi de plus rassurant, plus de positifs, moins de morts cela veut dire qu'une grande majorité a bien réagi face au virus. Suivant les stats 100000 infectés 10000 morts soit 1 sur 10, c'est beaucoup et inexact , il s'agit de 100000 détectés et ça augmente chaque jour, il y a eu au moins 1 million d'infectés en Belgique et je pense peut-être 2 à 3 millions si je résume à ma petite sphère personnelle, un seul vrai détecté car hospitalisé et une dizaine sur 50 qui l'ont eu sans être détecté dont moi en début mars sans conteste (prise de sang faite 3 mois plus tard, et toujours les anticorps) mais bien sur pas enregistré. Il faut arrêter de paniquer et tout doucement, on commence à dire du bout des lèvres que la Suède a fait le bon choix, immunité collective.

  • Posté par ALAIN BACCAERT, mercredi 23 septembre 2020, 9:43

    Idem pour mon épouse et moi. Covid en mars; tests sérologiques en juillet ! Taux d'anticorps extrêmement élevés. Nous ne sommes pas répertoriés et faisons partie d'une catégorie de personnes n'intéressant personne et certainement pas les médias. Aucun intérêt pour l'immunité collective...

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs