Négociations fédérales: «Les questions de personnes ne doivent pas prendre le pas sur le fond» pour Georges-Louis Bouchez

Négociations fédérales: «Les questions de personnes ne doivent pas prendre le pas sur le fond» pour Georges-Louis Bouchez

À la sortie de son entretien avec le préformateur Egbert Lachaert (Open VLD), le président du MR Georges-Louis Bouchez a été interviewé par la RTBF après les vives tensions du week-end et de la journée de lundi.

« Le climat est très bon, il l’a toujours été avec l’Open VLD. Pour le reste on continue à travailler, on doit être des professionnels. Et donc, les questions de personnes ne doivent jamais prendre le pas sur le fond » a-t-il expliqué.

Lundi soir, M. Rousseau, président du SP.A, a réclamé « des signaux très forts de certains » pour pouvoir rétablir la confiance. Pour Georges-Louis Bouchez, un signal fort c’est « surtout la capacité à boucler des accords, les uns avec les autres, mais les accords doivent respecter chacun. »

Au sujet de la demande que Sophie Wilmès soit Première ministre de la Vivaldi, il précise avoir « été clair, ce n’est pas une question d’imposition, mais en tout cas ce qui compte pour nous c’est le fond. »

À la question de savoir si les réunions vont reprendre à sept, le président du mouvement réformateur répond : « Si on veut un gouvernement, on n’aura pas le choix. »

Sur le même sujet
PolitiqueMROpen VLD
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous