Une liaison souterraine entre Seraing et Neupré pour alimenter la future centrale TGV

Ce projet de seconde centrale TGV est au cœur d'une série de demandes de permis: d'une part, le permis unique pour la construction de cette centrale qui permettra de produire 870 MW d'électricité et, d'autre part, un permis sollicité par Elia pour acheminer les 220.000 volts nécessaires à son alimentation.

La première étape de cette seconde procédure a été franchie mardi soir avec la présentation du projet et du tracé long d'une dizaine de kilomètres sur Seraing (6,2 km), Neupré (3,3 km) et Flémalle (400 m). Cette double liaison souterraine sera réalisée à proximité d'infrastructures existantes, "soit 80% de routes, dont la route du Condroz, et 20% de chemins boisés le long d'une conduite de la SWDE", explique Elia. Le gestionnaire souhaite déposer sa demande de permis dès novembre, au terme de l'EIE qui regroupera également les remarques et suggestions des citoyens.

Ces remarques devront être formulées par écrit d'ici le 7 octobre auprès de la Ville de Seraing, en mettant Elia en copie. L'enquête publique, elle, est attendue en décembre voire janvier 2021. Le fonctionnaire délégué devra statuer au début du printemps.

Si cette procédure administrative suit son cours jusqu'à son terme et que Luminus remporte les enchères qui seront lancées en octobre 2021 dans le cadre du mécanisme de rémunération de capacité (CRM), Elia pourra entamer ce chantier en mars 2022. Les travaux dureront 18 mois.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous