Accueil Monde Union européenne

Un nouveau pacte européen sur l’asile calqué sur… l’échec grec?

La Commission européenne doit dévoiler ce mercredi son très secret « Nouveau pacte sur l’asile et la migration ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Très attendu, maintes fois reporté, le « Nouveau pacte sur l’asile et la migration » de la Commission von der Leyen doit être présenté ce mercredi, deux semaines après l’incendie qui a ravagé le camp surpeuplé de Moria, en Grèce. Les deux commissaires en charge de ce dossier ultrasensible se sont montrés assez peu diserts quant aux pistes envisagées. Un document de travail ayant « fuité » au printemps et les échanges informels entre différents acteurs donnent cependant une idée des grands axes explorés par la Commission qui pourraient être finalement présentés.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Vary Monique, jeudi 24 septembre 2020, 3:12

    En voulant aider les réfugiés, on a favorisé la mise en place de filières maffieuses qui sont, en fait, un trafic d'êtres humains. Comme cela arrangeait pas mal de monde, on a joué sur les fameuses "valeurs européennes" pour culpabiliser tous ceux qui s'opposaient à cette migration incontrôlable. On se trouve maintenant obligés de reconnaître que l' UE à échoué. Le pacte de Marrakech inapplicable, de même que "Dublin" injuste, renvoyant hypocritement les déboutés en Italie ou en Grèce. Appelons un chat un chat: nous n'avons plus les moyens d'accueillir les migrants économiques si c'est pour les loger dans des cartons le long du périphérique, à Calais ou dans les dortoirs occupés 24h sur 24 par les travailleurs des abattoirs allemands (3 poses de 8h, l'un quitte son lit qui est immédiatement occupé par celui qui a fini sa pose >>>accident Covid). Tout cela ressemble à un esclavage moderne. C'est désastreux.

  • Posté par Delpierre Bernard, mercredi 23 septembre 2020, 16:24

    @Biot Philippe, Sauf à vouloir faire de ce continent une passoire, un contrôle réel des frontières extérieures de l'Union est encore (ne vous en déplaise) la base de toute différenciation entre ceux pouvant invoquer le droit d'asile et les autres animés seulement d'espoirs économiques (vains à notre époque ) car nos pays n'en n'ont nul besoin.. Quant à vos allégations portant sur notre responsabilité dans les naufrages, si un contrôle se faisait en amont , cela leur éviterait de se fier ( après avoir curieusement pu payer très chers des passeurs) au facteur chance car ayant été débouté du droit d'asile, ils n'auraient plus qu'à s'en prendre à eux-mêmes comme d'ailleurs tous les preneurs de risques inutiles qui chez nous pour se bomber le torse affrontent des montagnes (alors qu'ils peuvent à peine gravir une colline) ou parcourir à la voile les mers du monde (alors que leur expérience se limite à naviguer sur le lac Léman).

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 23 septembre 2020, 12:14

    A quoi bon avoir des frontières? A quoi bon avoir un système de visas s'il suffit d'entrer en Belgique pour pouvoir y rester? Pourquoi laisse-t-on des centaines de personnes se noyer chaque année en Méditerranée plutôt que de les transporter sans risque vers l'Europe?

  • Posté par NO JJ, mercredi 23 septembre 2020, 16:17

    Simplement parce que l'on en veut pas....

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs