Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: les préformateurs continuent les bilatérales pour «rétablir la confiance»

Des discussions en bilatérales étaient menées mardi soir au siège de l’Open VLD.

Temps de lecture: 2 min

Les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) menaient mardi soir des réunions bilatérales au siège des libéraux flamands à Bruxelles. Ils ont reçu le président du PS, Paul Magnette, et le président du CD&V, Joachim Coens, a-t-on appris.

Après les vives tensions du week-end et de la journée de lundi autour du président du MR, Georges-Louis Bouchez, le Roi a prolongé la mission des préformateurs dont il attend un nouveau rapport au plus tard mercredi. Parallèlement, il a demandé « à tous les partis concernés de rétablir au plus vite la confiance ».

Selon un journaliste de la VRT, les discussions reprendront mercredi matin en bilatérales, puis à sept après le Conseil national de sécurité prévu également mercredi.

Dans la soirée de lundi, M. Rousseau, président du sp.a, a réclamé « des signaux très forts de certains » pour rétablir cette confiance. Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est particulièrement visé.

Les préformateurs s’affairent depuis mardi à dresser les contours de l’action d’un futur gouvernement. M. Bouchez a été reçu au siège de l’Open Vld par M. Lachaert.

« Un signal fort, c’est la capacité à nouer des accords les uns avec les autres, mais les accords doivent respecter chacun », a-t-il dit à sa sortie au micro de la RTBF.

Interrogé sur le maintien de Sophie Wilmès dans sa fonction de Première ministre, soutenu par le MR, il a expliqué que les discussions portaient actuellement sur le fond d’un projet d’accord. « Ce qui compte pour nous, c’est le fond. On n’est pas en train de travailler sur des questions de personne, on travaille sur le fond », a-t-il déclaré.

La rencontre entre les présidents libéraux a été suivie par l’arrivée de M. Rousseau et du président du PS, Paul Magnette, au siège de l’Open Vld. M. Magnette a été suivi par M. Coens.

Les préformateurs tentent de mettre sur pied une majorité Vivaldi associant les socialistes, les écologistes, les libéraux et le CD&V. Ces derniers jours, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est pointé du doigt comme étant le responsable du blocage actuel et semble avoir perdu la confiance des partis non libéraux de la coalition. Lundi, malgré des travaux longs de 5 heures, cette confiance n’a pu être rétablie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Martin D., mercredi 23 septembre 2020, 8:59

    Lu dans l'Echo : "la formation d'un nouvel exécutif "n'est pas une urgence, pour la place financière belge". Ce serait bien l'explication du blocage permanent des négociations depuis de longs mois. Le casino boursier doit rester bien ouvert, surtout qu'il attire de plus en plus de joueurs pouvant devenir accro. Pas question de lever un impôt sur les plus-values boursières en ce moment. Ne pas oublier que la Belgique est un paradis fiscal pour les patrimoines mobiliers. Elle doit le rester. Aussi longtemps qu'elle entretient ce paradis pour riches, elle vivra. Pas question de mettre un socialiste de gauche (il y en a de droite) à la tête du gouvernement. Le soldat Bouchez a pour mission de faire en sorte que tout reste en état en minant sans cesse le terrain des négociations. C'est un bon petit soldat, bien obéissant. Il sera récompensé.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 23 septembre 2020, 8:47

    Les admirateurs de la nva, se mettent à genoux, ouvrent la bouche et gobent n'importe quoi devant leur maître à penser. (Référence aux propos indignes de bartounet 1er)

  • Posté par Christian Radoux, mercredi 23 septembre 2020, 12:44

    Comparant GLOUB à Monica et Magnette à Clinton dans ses pompes et ses œuvres (si j'ose dire), le jadis subtil historien est tombé bien bas. Quant au distingué latiniste qu'il fut, on ne peut que lui rétorquer "In clade veritas" : la défaite révèle l'homme. Le carrosse NVA redevient citrouille et Cicéron redevient Bartje.

  • Posté par Theys Jos, mardi 22 septembre 2020, 23:41

    Monseigneur le président du Mouvement Réformateur belge, orné des signes de sa dignité qu'il porte sur le nez , signera en bas de page malgré le manque de classe, la vulgarité, et la bassesse de ses interlocuteurs.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une