Présidentielle aux Etats-Unis: des célébrités paient pour que d’anciens détenus puissent voter

Présidentielle aux Etats-Unis: des célébrités paient pour que d’anciens détenus puissent voter
Photo News

Le milliardaire Michael Bloomberg, le chanteur John Legend, la star du basketball LeBron James et d’autres donateurs ont versé 20 millions de dollars pour payer les dettes d’anciens détenus en Floride afin qu’ils puissent voter à l’élection présidentielle du 3 novembre.

Certains estiment que cette mesure pourrait affecter le résultat de la présidentielle, en raison du rôle crucial de la Floride dans l’issue du scrutin qui opposera le président républicain Donald Trump à l’ancien vice-président démocrate Joe Biden.

Une organisation appelée Florida Rights Restoration Commission (FRCC) a déclaré mardi qu’elle avait réuni ces fonds pour payer les dettes d’anciens détenus qui ont purgé leurs peines de prison en Floride.

Une loi entrée récemment en vigueur dans cet Etat du sud des Etats-Unis suspend le droit de vote des criminels qui ont purgé la peine de prison à laquelle ils ont été condamnés mais ont encore des amendes ou des frais de justice à payer.

Certains de ces anciens détenus ont ainsi des dettes de plusieurs dizaines de milliers de dollars, et la plupart ne peuvent pas payer. La nouvelle loi peut empêcher jusqu’à 750.000 personnes – majoritairement noires ou hispaniques – de voter.

Michael Bloomberg, ancien maire de New York qui a tenté sans succès cette année d’obtenir l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle, finalement revenue à Joe Biden, a été l’un des principaux contributeurs à l’opération de la FRRC.

« Le droit de vote est fondamental pour notre démocratie et aucun Américain ne devrait être privé de ce droit », a déclaré M. Bloomberg dans un communiqué. « En travaillant avec la FRRC, nous sommes déterminés à mettre fin à la déchéance électorale et à la discrimination qui en a toujours été la cause », a-t-il expliqué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous