Charlie Hebdo de nouveau menacé par Al-Qaïda: les médias français appellent à se mobiliser

Charlie Hebdo de nouveau menacé par Al-Qaïda: les médias français appellent à se mobiliser

Une centaine de médias publient mercredi en France une lettre ouverte appelant à se mobiliser en faveur de la liberté d’expression en soutien à Charlie Hebdo de nouveau menacé par Al-Qaïda depuis la republication des caricatures de Mahomet.

Alors que se tient jusqu’au 10 novembre le procès de l’attentat qui avait fait 12 morts le 7 janvier 2015, la directrice des ressources humaines de Charlie Hebdo, Marika Bret, a assuré en début de semaine qu’elle avait dû être exfiltrée de son domicile en raison de menaces jugées sérieuses.

« A la suite de la republication des caricatures de Mahomet le 2 septembre 2020, Charlie Hebdo est à nouveau menacé par des organisations terroristes. Des menaces qui constituent une véritable provocation en plein procès des attentats de janvier 2015. Des menaces qui vont bien au-delà de Charlie puisqu’elles visent aussi tous les médias et même le Président de la République », déplore Riss, le directeur de Charlie Hebdo, dans une déclaration à l’AFP. « Il nous a semblé nécessaire de proposer aux médias de réfléchir à la réponse collective qui méritait d’être donnée à cette situation », poursuit-il, sans préciser la nature des menaces.

« Grâce à une mobilisation historique des médias français, en publiant tous ensemble cette lettre à nos concitoyens aujourd’hui, nous souhaitons envoyer un message puissant pour défendre notre conception de la liberté d’expression mais, bien au-delà, de la liberté de tous les citoyens français », explique le directeur de l’hebdomadaire, qui publie cette lettre en une mercredi.

« Aujourd’hui, en 2020, certains d’entre vous sont menacés de mort sur les réseaux sociaux quand ils exposent des opinions singulières. Des médias sont ouvertement désignés comme cibles par des organisations terroristes internationales. Des États exercent des pressions sur des journalistes français +coupables+ d’avoir publié des articles critiques », regrette la lettre ouverte intitulée « Ensemble, défendons la Liberté ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous