Construction: la crainte d’une baisse de l’activité à la fin de l’année

Construction: la crainte d’une baisse de l’activité à la fin de l’année

L’utilisation du chômage temporaire «coronavirus» a atteint son pic la première semaine d’avril: 950.000 personnes, soit 30% de l’emploi salarié privé, étaient alors sous ce régime, ressort-il mardi d’une étude de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). La proportion est désormais retombée à 4% mais «reste considérable», souligne l’organisation patronale.

Au niveau sectoriel, la FEB constate sans surprise que le transport aérien, l’horeca, les activités sportives, culturelles, artistiques et de loisirs comptent parmi les domaines qui ont le plus souffert. «Le cas du transport aérien est le plus préoccupant, puisque jusqu’à 100% du personnel était en chômage temporaire en mai.» En août, 37% des travailleurs du secteurs étaient encore concernés. Pour l’horeca, c’est en mai que la situation a été la plus inquiétante (88%). Avec la réouverture du secteur le 8 juin, le pourcentage est redescendu à «seulement» 20% en août.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous