Accueil Belgique Politique

Négociation fédérale: une ultime proposition soumise à Georges-Louis Bouchez

Un nouvel entretien bilatéral avec le président du MR aura lieu avant l’entrevue avec le Roi.

Temps de lecture: 1 min

Après avoir reçu les présidents des partis écologistes mercredi midi, les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) auront dans l’après-midi un nouvel entretien bilatéral avec le président du MR Georges-Louis Bouchez. Ils lui soumettront une proposition de compromis, a-t-on appris dans l’entourage des négociateurs.

À lire aussi Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

Les préformateurs se sont mis d’accord mercredi matin sur les contours du programme du gouvernement fédéral qu’ils comptent mettre sur pied d’ici le 1er octobre, après avoir reçu depuis mardi l’ensemble des présidents des partis libéraux, socialistes, écologistes et du CD&V.

La proposition de compromis porte sur le social, les investissements dans les soins de santé, l’éthique, l’institutionnel et l’énergie nucléaire. Le président du MR, qui avait fait part le week-end dernier de ses réserves sur une série de points, sera reçu une seconde fois par les préformateurs. S’il marque son accord sur les contours définis, la «Vivaldi» pourrait entrer dans une phase de formation. Les sept partis devraient alors se réunir en plénière afin de s’accorder sur l’identité du ou des formateur(s).

Les préformateurs sont attendus au Palais à 18h30.

À lire aussi Négociations fédérales: le jeu des familles (du divorce, plutôt)

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Lacroix André, mercredi 23 septembre 2020, 16:44

    Pourquoi autant de patience avec ce parti libéral hautain , arrogant , méprisant , à l'image de son président , alors que d'autres se disent prêts à collaborer honnêtement à la formation du prochain gouvernement ? J'aimerais que l'on m'explique . Il est vrai que cela ne concerne en rien le vulgaire citoyen que je suis mais dont on viendra plus tard mendier le vote .

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 23 septembre 2020, 22:04

    "ce parti libéral hautain , arrogant , méprisant"... Les autres partis valent-ils vraiment mieux ? Et notre premier (ou première) actuel(le) ne relève-t-elle pas (sacrément) le niveau ?

  • Posté par NO JJ, mercredi 23 septembre 2020, 16:42

    Qu'ils les refassent ces élections, moi je ne prendrai pas le risque d'être contaminé, ou alors je voterai pour le pire des pire partis, si cela existe, histoire de les emmerder.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 23 septembre 2020, 22:00

    Malheureusement, c'est surtout vous-même que vous risquez "d'emmerder".

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 23 septembre 2020, 16:34

    Casier Etienne, surtout pas. C'est justement l'excès de communications pseudo transparence (pseudo puisque les infos diffusées sont chaque fois partisanes) sur les négociations qui rend tout impossible depuis des mois. Il faut que les politiciens belges retrouvent la méthode du conclave (Vont réussir à nous faire regretter Dehaene, ces pieds nickelés!). GLB s'est piégé lui même en demandant publiquement une orientation plus droitière. En raison de quoi il a braqué contre lui tout aussi publiquement mais plus subtilement que lui tous les présidents des autres partis. C'est à l'intérieur de la salle des négociations que ces causeries doivent avoir lieu. Oui, c'est frustrant pour le petit peuple mais contrairement à ce qu'on dit souvent, il n'y a là aucun défaut de transparence. Dès que ces messieurs dames auront enfin trouvé un accord, celui-ci sera fissa envoyé à l'imprimerie pour en faire moultes exemplaires pour la conférence de presse et vous en aurez tous les détails. La nouvelle opposition en un temps record aura scanné le dit document pour émettre toutes les critiques voulues, attendues et certaines. Point de problème de transparence donc. Et qu'on cesse les négociations "touiteure" (comme le dit Christian Radoux). Reviens Jean-Luc, ils sont devenus fou ;p)))

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une