Accueil Économie Consommation

CNS: un parfum de libération souffle sur les mariages

Les cérémonies de mariage et autres événements privés pourront à nouveau être organisés et rassembler plus de dix personnes. Pour autant qu’ils soient encadrés par des professionnels dans le respect de règles strictes, comme l’interdiction de danser…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

C’est la fête ! » Ce n’est pas fréquent d’entendre, en cette période de pandémie, des professionnels se réjouir à l’issue d’un Conseil national de sécurité. C’est donc le cas pour les prestataires de mariage et autres fêtes privées telles qu’anniversaires ou communions, dont il est désormais acquis qu’ils pourront organiser ces joyeux événements sans limite de participants – mais sous des conditions strictes, comparables à celles de l’horeca, cependant.

« Nous allons enfin pouvoir reprendre nos activités », se réjouit donc Isabelle Ghosez, vice-présidente de la fédération belge des prestataires de mariage (FBPM). « Le CNS nous a entendus en mettant un terme à la discrimination qui nous frappait vis-à-vis du secteur horeca. Les mêmes conditions nous seront tout simplement appliquées, ce qui était ce que nous demandions. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs