Magnette et De Croo nommés co-formateurs: Bouchez assure rester «au travail» (vidéo)

Georges-Louis Bouchez
Georges-Louis Bouchez - Belga

Le président du PS Paul Magnette et le vice-Premier libéral Alexander De Croo ont été nommés « co-formateurs » du futur nouveau gouvernement fédéral, a annoncé le Palais mercredi soir. Les deux hommes « ont accepté cette mission et feront rapport au Roi le 28 septembre ». Cette nomination marquait la fin d’une longue journée de tractations à la Chambre, marquée par l’acceptation par le président du MR Georges-Louis Bouchez d’une note de compromis que lui avaient présentée les préformateurs.

Le duo de préformateurs, prolongé lundi dans sa mission par le Roi, s’était mis d’accord dans la matinée sur les contours d’un programme de gouvernement. Après avoir reçu depuis mardi les présidents des sept partis qui tentent de mettre sur pied une coalition dite « Vivaldi » (libéraux, socialistes, écologistes et CD&V), il restait à voir si le président des libéraux francophones, pointé comme principal responsable des récentes tensions qui semblaient faire vaciller la coalition, y était favorable.

Egbert Lachaert et Conner Rousseau l’ont rencontré dans l’après-midi. Et le président du MR a marqué son accord à la note de compromis. Oui mais voilà : le président du MR, Georges-Louis Bouchez, avait explicitement fait savoir aux préformateus que son parti n’était pas favorable à la désignation de Paul Magnette comme formateur ou co-formateur. Le libéral ne veut pas du socialiste au 16, rue de la Loi, ni même, donc, dans le rôle de co-formateur. Comment va-t-il dès lors réagir à la désignation de son adversaire politique ? Après analyse de la situation, le libéral a tweeté en néerlandais et français : « Pour faire taire les rumeurs en tout genre, le MR ne commente jamais les décisions du Palais. Nous sommes totalement concentrés à travailler sur le fond afin d’avoir un gouvernement de plein exercice pour le 1er octobre. Au travail ».

Le MR reste donc bien à la table Vivaldi. Un négociateur de premier plan nous avait confié avant ce tweet : « On verra demain s’il est à la table ou pas. » Sinon ? « On continuera à six ou on rappellera le CDH… »

« La confiance est rétablie »

« La confiance est rétablie. Un accord a été trouvé », se sont réjoui Egbert Lachaert et Conner Rousseau à la sortie du Palais. « Avec beaucoup de respect entre les partenaires, on a pu s’accorder sur la santé ou encore le pouvoir d’achat », a ajouté le président du SP.A « Les derniers jours ont été très difficiles », a admis son homologue de l’Open VLD. « Nous avons travaillé dur pour restaurer la confiance entre des partis d’idéologies différentes. Nous n’avons pas beaucoup dormi. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous