Accueil Belgique Politique

Négociations fédérales: la Vivaldi advient, bonjour les querelles

Paul Magnette et Alexander De Croo sont les co-formateurs du futur gouvernement Vivaldi. Malgré l’hostilité du président du MR à ce scénario. Sans parler d’un programme à affiner.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Comme dirait – et on n’est pas forcément des supporters – Donald Trump : « Ça va refroidir. » Sauf que, comme les incendies en Californie, le feu en politique chez nous ne s’éteint pas non plus. En apparence, ça va mieux. En réalité, ça chauffe.

En apparence, disait-on…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

40 Commentaires

  • Posté par Monfort Yves, jeudi 24 septembre 2020, 17:16

    Et pourquoi pas 2 premiers ministres. Un wallon, un Flamand....réunion tous les lundi et répartition des dossiers..... Impossible ?

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 24 septembre 2020, 16:50

    @ Biot Philippe Vous confondez le parti avec la personne qui le représente. Il ne s'agit pas (pas tout-à-fait) d'une question de personne, mais d'une question de programme, de ce qui est possible et de ce qui ne l'est pas. Il est clair que la personnalité de GLB agace (au mieux) mais si le MR doit être éjecté, cela devra être pour une véritable incompatibilité avec ce qui est sur la table, ce qui n'est apparement pas le cas. Dans tous les cas, GLB ne sera ni 1er ministre ni même ministre de ce gouvernement, et n'en a du reste jamais manifesté l'intention.

  • Posté par Collet Didier, vendredi 25 septembre 2020, 9:22

    test bis

  • Posté par Vuille-tison , jeudi 24 septembre 2020, 17:19

    test

  • Posté par Jules Vandeweyer, jeudi 24 septembre 2020, 16:02

    Peu importe le capitaine, pourvu que le bateau arrive à bon port en suivant l'itinéraire prévu, malgré les tempêtes, les pirates et l'insurgé qui est monté à bord. Remarquons au passage que Paul Magnette y a tout à fait droit, malgré le chantage exercé par les Flamands et le chantage exercé par le MR (via son président); le premier ministre est asexué linguistique car il est neutre. Remarquons aussi qu'il n'y a pas de chantage du côté francophone contre Alexander De Croo. Mais si le premier passe, les loups hurleront à mort!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs