Accueil Léna

Biélorussie: purges et représailles contre les contestataires de l’idéologie Loukachenko

Le soutien aux manifestations prodémocratiques coûte désormais leur emploi aux universitaires, artistes, enseignants, ouvriers et journalistes d’institutions publiques.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Au cours de la dernière réunion du corps enseignant de la ville de Lida en préparation de la rentrée scolaire, Marina Ostreiko s’est levée, est montée sur l’estrade et a clamé son opposition à la manipulation lors des élections présidentielles biélorusses du 9 août. « Des membres de la Commission électorale ont falsifié les élections, parce que nous avons gardé le silence. Vingt-six ans qu’il perdure, mais maintenant, le pays tout entier s’est soulevé », a déclaré la professeur de géographie devant ses collègues. Une personne a enregistré ce discours et l’a diffusé sur les réseaux sociaux. Il est devenu viral. Deux jours plus tard, Marina, 59 ans, recevait un document mettant un terme à son contrat au sein de l’école nº 6 de Lida.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs