Coronavirus: «Le risque est réel de devoir imposer à nouveau des règles plus strictes», prévient Sophie Wilmès

Coronavirus: «Le risque est réel de devoir imposer à nouveau des règles plus strictes», prévient Sophie Wilmès
Belga

Nous devons continuer d’agir en amont et agir en amont, c’est respecter une colonne vertébrale, à savoir les six règles d’or » contre le coronavirus, a rappelé jeudi à la Chambre la Première ministre Sophie Wilmès. « Ce n’est pas parce que nous les avons annoncées il y a longtemps qu’elles ne sont plus valables », a-t-elle ajouté.

En juin dernier, Sophie Wilmès avait édicté six règles d’or à appliquer afin d’opérer le déconfinement du pays. Il s’agit d’appliquer les mesures d’hygiène (se laver les mains, ne pas faire la bise, etc.), privilégier les activités en extérieur, faire attention aux personnes à risque, respecter la bulle élargie, ne pas réunir différentes bulles sous le même toit et respecter les distances de sécurité.

Interrogée notamment par les députés Catherine Fonck (cdH), Raoul Hedebouw (PTB), Magali Dock (MR) et Eliane Tillieux (PS), Sophie Wilmès a contesté le fait que les mesures prises mercredi par le Conseil National de Sécurité aient été « excessivement » assouplies, citant notamment le secteur des mariages.

À propos de l’assouplissement des règles des contacts sociaux, la Première ministre a indiqué préférer une règle plus souple mais mieux respectée à des mesures trop strictes mais peu observées. « Cela nous avait été reproché avec la règle de la bulle », a-t-elle illustré. Toutefois, « le risque est réel de devoir à nouveau imposer des règles plus strictes. Il est essentiel que chacun prenne ses responsabilités », a-t-elle conclu.

« Cette mesure va certainement évoluer. Plus la crise sanitaire sera grave, moins le nombre de contacts sociaux sera important. Le risque est réel que cela arrive » a-t-elle prévenu.

La Première ministre a par ailleurs rappelé que « ce qui a été annoncé (mercredi) est ce qui était suffisamment mûr, les autres aspects doivent encore faire l’objet d’un travail. Nous n’avons pas assoupli à outrance les mesures, contrairement à ce que l’on dit. Cela est fondé sur l’avis des experts. »

Sur le même sujet
PolitiquePS
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous