Accueil Société

Coronavirus: «Le risque est réel de devoir imposer à nouveau des règles plus strictes», prévient Sophie Wilmès

La Première ministre appelle chacun à prendre ses responsabilités.

Temps de lecture: 2 min

Nous devons continuer d’agir en amont et agir en amont, c’est respecter une colonne vertébrale, à savoir les six règles d’or » contre le coronavirus, a rappelé jeudi à la Chambre la Première ministre Sophie Wilmès. « Ce n’est pas parce que nous les avons annoncées il y a longtemps qu’elles ne sont plus valables », a-t-elle ajouté.

En juin dernier, Sophie Wilmès avait édicté six règles d’or à appliquer afin d’opérer le déconfinement du pays. Il s’agit d’appliquer les mesures d’hygiène (se laver les mains, ne pas faire la bise, etc.), privilégier les activités en extérieur, faire attention aux personnes à risque, respecter la bulle élargie, ne pas réunir différentes bulles sous le même toit et respecter les distances de sécurité.

Interrogée notamment par les députés Catherine Fonck (cdH), Raoul Hedebouw (PTB), Magali Dock (MR) et Eliane Tillieux (PS), Sophie Wilmès a contesté le fait que les mesures prises mercredi par le Conseil National de Sécurité aient été « excessivement » assouplies, citant notamment le secteur des mariages.

À propos de l’assouplissement des règles des contacts sociaux, la Première ministre a indiqué préférer une règle plus souple mais mieux respectée à des mesures trop strictes mais peu observées. « Cela nous avait été reproché avec la règle de la bulle », a-t-elle illustré. Toutefois, « le risque est réel de devoir à nouveau imposer des règles plus strictes. Il est essentiel que chacun prenne ses responsabilités », a-t-elle conclu.

À lire aussi Le guide pour tout comprendre au concept de «contacts rapprochés» (infographie)

« Cette mesure va certainement évoluer. Plus la crise sanitaire sera grave, moins le nombre de contacts sociaux sera important. Le risque est réel que cela arrive » a-t-elle prévenu.

La Première ministre a par ailleurs rappelé que « ce qui a été annoncé (mercredi) est ce qui était suffisamment mûr, les autres aspects doivent encore faire l’objet d’un travail. Nous n’avons pas assoupli à outrance les mesures, contrairement à ce que l’on dit. Cela est fondé sur l’avis des experts. »

À lire aussi Nouvelles mesures du CNS: une usine à gaz et une Première ministre bien seule

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Robinson Richard, vendredi 25 septembre 2020, 8:43

    Il est temps de rendre les individus personnellement responsables de leurs actions alors que les hôpitaux et les installations de réanimation se retrouvent à nouveau saturés et que l'économie souffre et que les emplois disparaissent. Le gouvernement et les conseillers spécialisés devraient continuer à agir dans l'intérêt du pays avec tous ses résidents et à fournir les règles. Quiconque enfreint ces règles devrait perdre son droit aux soins de santé subventionnés pendant un certain temps et être servi à la fin de la file d'attente au coût total.

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 24 septembre 2020, 23:57

    Résistance!

  • Posté par LAMBERT André, jeudi 24 septembre 2020, 23:46

    Les nouvelles mesures prises par le gouvernement ne sont en fait que procrastination. Un peu de la même façon dont il a tardé de réagir, en mars, avec une quinzaine de jour de retard. Pourtant, il sait déjà actuellement que d'autres mesures bien plus drastiques devront être prises. Qu'il jette un coup d'oeil vers la France, l'Espagne, l'Angleterre s'ils n'en sont pas encore convaincus. Mais ils attendent..... et on ne pourra que déplorer le résultat. Il est vraiment déplorable qu'alors que nous étions arrivé, fin juin, à la quasi normalité, il a donné l'impression qu'un certain relâchement était compréhensible. Et, il n'en fallait pas tant pour que nombreux pensent que la pandémie était finie, surtout que nombreux aussi sont les négationnistes qui nient, avec leurs arguments trompeurs, la gravité de ce covid.

  • Posté par Tricnaux André, jeudi 24 septembre 2020, 17:06

    Jamais eu autant de positifs depuis le port du masque, idem en Espagne. La Suède commence à avoir eu raison et la Belgique est la pire élève en nombre de morts par habitants. On met des jeunes (élèves, étudiants)en quarantaine alors qu'ils n'ont aucun risque et en mars - avril, on a laissé crever ( et je pèse mes mots) tous les anciens qui se trouvaient en maison de repos. De plus, on a interdit les soins pour ceux qui en avaient besoin pour d'autres maladies bien plus graves (cancers, cardiaques, diabétiques...) ou on leur a fait tellement peur qu'ils ne se sont plus soignés pour faire plus de 100% de place à cette péripétie qu'est le covid. Lamentable. Je crains le pire , quand les rhumes, les gripes , et autres vont venir se greffaient au covid, panique et fin du monde en perspective.... Neurasthéniques s'abstenir.... et pour les autres, profitez de la vie tant que c'est possible.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 24 septembre 2020, 17:49

    Pffff.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko