Avec Campenaerts et van Aert, la Belgique a deux médailles dans le viseur pour le contre-la-montre

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

A Imola, sur l’« autodromo Enzo e Dino Ferrari », la Belgique attire tous les regards, concentre toutes les réflexions, comme à la grande époque de Jacky Ickx et de ses succès sur l’épreuve des 6 heures. Autres pilotes, autres bolides, mais même couleur de médaille et même hymne attendus sur la piste transalpine où, avec Victor Campenaerts et Wout van Aert, la sélection de Rik Verbrugghe propose deux candidats légitimes à l’arc-en-ciel, ce vendredi, sur le chrono des championnats du monde. Un contre-la-montre assez court (31,7 bornes contre 54 dans le Yorkshire, l’année dernière) « où il faut toucher quatre fois les freins sur l’ensemble du parcours », précise le sélectionneur national, tant le tracé est extrêmement roulant et dépourvu de difficultés, qu’elles soient techniques ou au niveau des pourcentages.

Attention à Küng, Dennis et Dumoulin

« Nous avons de réelles chances », reprend-il. « Victor excelle au niveau de l’aérodynamisme, ce qui va grandement le favoriser sur toute la partie du tracé où le vent soufflera de face, donc toute la partie aller. Wout, lui, s’illustre au niveau de la puissance et sera avantagé au retour. Un tracé un peu plus technique l’aurait encore favorisé tant il est habile sur le vélo mais, cela étant, il est très difficile pour moi de dire qui des deux sera le meilleur. En avoir un sur le podium, ce serait bien. Deux, ce serait parfait », glisse Rik Verbrugghe, le masque ne dissimulant que partiellement le sourire qu’il vient d’esquisser.

Alors, qui pourrait contrarier les desseins irisés d’une Belgique qui, tout de même, débarque en Italie sans son… leader dans l’exercice solitaire, si l’on en croit les derniers Mondiaux, le médaillé d’argent et ancien champion d’Europe Remco Evenepoel. « Il ne faut pas sous-estimer un gars comme Stefan Küng, l’actuel champion d’Europe », pose Verbrugghe, parmi les autres candidats tels Rohan Dennis, Filippo Ganna ou Tom Dumoulin, deuxième dans les Vosges samedi dernier. « L’avantage, comme pour Wout, est que le Néerlandais a disputé un chrono il y a une semaine, même si ce n’est pas spécialement la meilleure approche pour les Mondiaux de contre-la-montre, où une préparation spécifique est peut-être plus adaptée que le Tour. Dimanche, c’est l’inverse. Ce chrono va, en tout cas, permettre à Wout de déjà remettre le moteur en marche avant la course en ligne. » Une course en ligne où, plus encore, il fait figure de grand favori.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

  • Richard Carapaz (Ineos). @AFP

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: «La Roja» sur les épaules de Carapaz

  • @DR

    Par Philippe Gilbert

    Route

    Philippe Gilbert: «Le cyclisme est déjà professionnel chez les jeunes»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous