Accueil Économie Emploi

Un indépendant sur cinq est un free-lance

Entre janvier et juillet, leur nombre a progressé malgré le coronavirus. Pourtant, le confinement a affecté leur chiffre d’affaires. Ils sont le signe d’une évolution du marché du travail.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

A chaque fois que je postulais pour un poste, je ressentais que je n’avais plus envie de cela… J’avais besoin de liberté », raconte Sylvie Cappaert-Blondelle. « Le déclic a eu lieu quand j’ai refusé le dernier emploi pour lequel j’étais retenue. » En 2018, à 48 ans, l’ancienne directrice de la communication de l’Union internationale des transports publics fait le choix de voler de ses propres ailes et de proposer ses services de communicante spécialisée en « story telling d’entreprise ». Elle devient free-lance, en personne physique puis, l’an dernier, en société.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Denoel Xaviet, jeudi 24 septembre 2020, 23:12

    Je travaille comme free lance. Ce qui manque vraiment, c'est une baisse de la fiscalité. La taxation en Belgique commence à partir d'un niveau de revenu net inférieur au seuil de pauvreté ... C'est complètement un non sens.

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs