Accueil Belgique Politique

Coronavirus: la conférence de presse du CNS a-t-elle fait son temps?

Le rituel médiatique bâti par et autour de Sophie Wilmès devrait disparaître avec le changement de Premier ministre. « Tant mieux », disent ceux qui jugeaient la manière d’agir dépassée. « On n’a pas vraiment le choix », répliquent les autres.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

L’exercice de la conférence de presse post-CNS est on ne peut plus périlleux. Il a permis à Sophie Wilmès de prendre du galon en tant que Première ministre d’un pays à la dérive politiquement et sanitairement. Il lui a attiré autant de louanges que de quolibets. Et il s’est terminé mercredi sur une performance jugée décevante par de nombreux observateurs, surtout au nord du pays. L’éditorialiste du Laatste Nieuws, quotidien le plus lu en Flandre, a tiré le plus fort : « Plus Wilmès parlait, plus nous la voyions comme un candidat belge moyen à l’Eurovision : mal à l’aise et honteux. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par laurent sensee, vendredi 25 septembre 2020, 8:13

    ce qui a fait son temps c'est prendre les gens pour des cons, avec des ne faites surtout pas ceci et des faites obligatoirement cela (pile ce qui était interdit) 3 semaines plus tard... c'est ça qui amène la méfiance et la désobéissance civile, c'est le manque de cohérence et de clarté des choses!

  • Posté par Webber Martin, jeudi 24 septembre 2020, 22:21

    Ce n'est pas une question de "bien faire son temps" mais de le bien gérer et d'y intégrer ces réponses aux autres et d'éviter un compromis à la belge.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs