Accueil Société

Trois migrants retrouvés à bord d’un canot pneumatique au large d’Ostende

Un bateau de fortune a été repéré à environ 25 kilomètres au large d’Ostende, avec à son bord trois migrants voulant rejoindre le Royaume-Uni.

Temps de lecture: 2 min

Trois migrants qui se trouvaient à bord d’un canot pneumatique en mer du Nord ont été secourus mercredi, indique la section Bruges du parquet de Flandre occidentale. Il s’agit de trois jeunes Soudanais qui tentaient de rejoindre le Royaume-Uni.

À lire aussi Asile et migration: Dublin est mort, vive Dublin!

Le bateau de fortune a été repéré à environ 25 kilomètres au large d’Ostende. L’embarcation a été approchée par un navire de recherche, le patrouilleur Castor de la Marine belge et la bateau de la police maritime. Les personnes à bord tentaient de pagayer, le canot pneumatique ne disposait pas de moteur. Ces personnes ont été ramenées sur la terre ferme et transportées à l’hôpital de Knokke, qu’elles ont toutefois pu quitter le jour même.

Trois jours en mer

Jeudi, les trois personnes seront entendues par la police maritime, avec l’aide d’un interprète. Selon les premières informations recueillies, ils seraient partis du nord de la France avec une douzaine d’autres migrants à bord de l’embarcation. Mais neuf d’entre eux auraient sauté à l’eau pour regagner le rivage assez vite après le départ. Les trois transmigrants auraient selon leurs dires passé trois jours en mer. Une enquête plus approfondie devrait révéler si les passeurs sont impliqués ou non dans les faits.

Mineur d’âge

Deux de ces personnes ont reçu un ordre de quitter le territoire ayant été confirmées majeures. La troisième, qui serait mineure d’âge, n’a pas souhaité obtenir l’accueil en Belgique.

De plus en plus de migrants tentent la traversée vers le Royaume-Uni sur un canot pneumatique. Mais il existe également des cas de trafic d’êtres humains en Flandre occidentale. Ainsi le 2 mai, on a découvert un bateau pneumatique, un moteur hors-bord, onze gilets de sauvetage, des rames ainsi que des bidons d’essence dans un véhicule à Coxyde. Les occupants de la voiture ont été condamnés à huit et neuf ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruges.

À lire aussi Pour les Yussefi, réfugiés afghans à Lesbos, la vie tient dans un chariot

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko