Accueil La Une Culture

Streker, dans la peau de Wesphael

« L’ennemi », son film présenté au Festival de Gand, s’inspire librement de « l’affaire ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Bientôt à l’affiche du Festival de Gand, avant une sortie prochaine en salles, L’ennemi est librement inspiré par l’affaire Wesphael – Stephan Streker, son réalisateur, ne s’en cache pas.

Le film nous invite à entrer dans la peau et la psychologie d’un homme politique, Louis Durieux (Jérémie Rénier), suspecté d’avoir tué durant une nuit orageuse à Ostende sa femme Maeva, animatrice de radio dont il était tombé follement amoureux un an plus tôt. Dès les premières images, le ton est donné : entre Louis et Maeva, la relation est passionnelle. Ils font l’amour, dansent, boivent, nagent habillés dans la mer. S’aiment comme ils se déchirent. Lui est jaloux, obsessionnel. Elle est « borderline », coutumière de l’alcool comme des médicaments.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs