Accueil Monde France

En plein procès des attentats de 2015, une attaque perpétrée à Paris

Deux personnes ont été blessées à l’arme blanche devant les anciens locaux de Charlie Hebdo où avait eu lieu le massacre. Deux suspects ont été interpellés.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

L’attaque a eu lieu à un endroit on ne peut plus symbolique. Devant la fresque qui rend hommage aux victimes du massacre de Charlie Hebdo, il y a presque six ans. Rue Nicolas Appert, dans le 11e arrondissement de Paris, là même où se trouvait à l’époque le journal satirique (il a déménagé depuis à une adresse gardée secrète). Et juste devant l’agence de presse « Premières lignes », dont les collaborateurs avaient porté secours aux blessés, ce sinistre jour du 7 janvier 2015.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Hubert Wynands, vendredi 25 septembre 2020, 18:27

    Il serait temps de nettoyer le nid au lance flamme

  • Posté par CARLIER Jean-Claude, vendredi 25 septembre 2020, 17:58

    Aux dernières nouvelles il s'agirait d'un Estonien bouddhiste et d'un Finlandais shintoïste !

  • Posté par Dupont Jean, vendredi 25 septembre 2020, 18:07

    J'avais lu qu'il était Maoïste. J'en perds mon latinus cretinus. Honte à ces fous.

  • Posté par Biot Philippe, vendredi 25 septembre 2020, 17:12

    Nos lois, notre mode de vie, nos valeurs communes, nos libertés ne peuvent être mis à mal par une minorité d'illuminés, de pétendus religieux, de casseurs ou de violents,. Il n'est pas question de nous laisser imposer un autre style de vie par qui que ce soit. Nous vivons en démocratie. Ce n'est pas une option. C'est un fait. Nous savons qu'il y a un prix à payer. Chaque année, des centaines de compatriotes meurent ou sont gravement blessés sur la route. Chaque année des milliers de compatriotes meurent ou sont gravement malades parce qu'is fument ou qu'ils boivent trop. Aujourd'hui nous devons faire face à une pandémie et à d'autres difficultés. Ben oui! Si la vie était facile ça ce saurait.

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, vendredi 25 septembre 2020, 16:50

    Bon, c'est vendredi, nous on pense au weekend, et eux pensent à leurs trucs, comme tuer des infideles, comme d'hab. La vie continue.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs