Le Sporting de Charleroi devra se défendre ce lundi de sa «fête» d’après-match contre le Partizan Belgrade

Quelques joueurs, à distance.
Quelques joueurs, à distance. - IG

Alors que de nombreux fans du Sporting de Charleroi avaient cherché à se rendre au Mambourg jeudi avant la rencontre contre le Partizan Belgrade afin d’encourager leurs favoris dans leur quête de qualification européenne, cela leur avait évidemment été refusé par Mario Notaro et Pierre-Yves Hendrickx qui s’étaient rendus auprès d’eux, à l’extérieur du périmètre de sécurité pour leur dire qu’en cas de succès, des joueurs viendraient « près » d’eux après le match.

Chose promise, chose due, entre deux et trois cents fans carolos sont revenus à la charge après la qualification. Et quatre joueurs (Gillet, Dessoleil, Descamps et Penneteau), accompagnés de Mehdi Bayat, sont donc allés près des fans, toujours à l’extérieur du périmètre de sécurité et en totale collaboration avec les forces de police présentes sur place. Aux yeux des différents protagonistes, c’était la meilleure solution pour que tout se passe dans le calme et qu’il n’y ait pas le moindre débordement. Toutefois, si les membres du club sont restés à (grande) distance des supporters et que Mehdi Bayat portait un masque, les fans étaient agglutinés et n’étaient pas tous masqués pour l’occasion. Ce qui est donc très mal passé auprès du Ministère de l’Intérieur. Et celui-ci a dès lors décidé de convoquer le Sporting sambrien ce lundi afin qu’il s’explique.

Le club carolo ira donc se défendre lundi au Ministère puisqu’il estime être dans son droit et n’avoir rien à se reprocher, étant entendu que tout s’est passé après la rencontre, en dehors du périmètre de sécurité et en collaboration avec la police présente à ce moment-là.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous